Limoges 26° C
mercredi 24 juillet

Jean-Michel Leygonie (Eclats d'Email) : "Ouvrir le festival à tous les publics, des plus jeunes aux seniors"

07h00 - 16 octobre 2023 - par Info Haute-Vienne
Jean-Michel Leygonie (Eclats d'Email) :
« Cette année, on espère atteindre les 10 000 spectateurs » (© Jean-Baptiste Millot)

Directeur artiste d'Éclats d'Émail, Jean-Michel Leygonie nous dévoile les à-côtés de la programmation 2023.

Quelles sont les nouveautés de cette 18e édition ?

Nous allons retrouver la Maison des arts et de la danse (ex-centre Jean-Moulin) avec les concerts de Steve Coleman (19 novembre) et Festen (22 novembre). C'est un espace que j'ai toujours aimé et que nous avions pratiqué de 2006 à 2010, avec une jauge de 400 à 450 spectateurs, qui nous convient parfaitement. Et ce d'autant plus car cette année, nous ne sommes pas au Théâtre de l'Union.

Afin d'ouvrir le festival à tous les publics, dix-sept concerts sont gratuits dont deux le samedi 25 novembre : Woody Wood Swing Gum aux halles centrales (à 11h) ainsi que Melkoni Project au musée des Beaux-arts (à 14h30). Il me tardait d'y revenir depuis « Musique au musée ».

Enfin, nous allons présenter, samedi 18 novembre à 14h et à 16h, la formation musicale Alriyah à l'Ehpad Marcel-Faure.

La programmation a été étoffée en direction des bibliothèques...

En effet, nous renforçons nos actions au sein des Bfm, en centre-ville mais également à La Bastide, Beaubreuil et Aurence avec des concerts d'une qualité de plus en plus élevée, complétés par une sieste musicale, des expositions photos et de peintures avec Doam.

Tous les ans, un artiste qui n'évolue pas dans le milieu du jazz, est programmé. De qui s'agit-il cette année ?

Bertrand Belin (cf. la présentation ci-contre). Effectivement, nous souhaitions programmer des artistes que nous écoutons (N.D.L.R. : et oui l'équipe de FEE n'écoute pas que du jazz !). De plus en plus, des festivaliers viennent à Limoges en réservant des séjours de plusieurs jours. Raison pour laquelle le site internet a été lancé dès la mi-mai. D'où l'idée de réagir en tant qu'événement en s'ouvrant sur d'autres esthétiques musicales, même si le jazz demeure évidemment notre ADN. En fait depuis 2019, nous nous positionnons comme un acteur d'attractivité sur le territoire, de développement local et économique, culturel bien sûr. Toutes nos productions (concerts, animations, expositions) participent d'un événement afin que le public prenne le temps de découvrir Limoges et ses alentours, ses savoir-faire et tout ce dont on peut être fier. Notre Club de partenaires privés a enregistré 11 nouveaux membres sur une quarantaine, tout en ayant une bienveillance des partenaires publics.

Quid des expositions ?

Durant tout le mois de novembre, nous allons, notamment, accueillir Patrick Pouhaër au CCM Jean-Gagnant sur « Les légendes du jazz » ainsi que Charlie Abad avec « Clins d'œil jazz » au restaurant Philippe Redon.

Pompette (ex-Ambassade) sera incontournable en deuxième partie de soirée ?

La qualité de concert à Pompette avec Lehmanns Brothers, Rodolphe Lauretta et Lazcar Volcano, est montée d'un cran.

Que représente la création de Mangane ?

À la suite de deux années de travail soutenu entre Mangane et le Festival Éclats d'Émail Jazz Édition, la constitution d'une véritable équipe professionnelle autour de l'artiste apparaît au grand jour. La société de production, Dunose Productions sous la direction de Jean-Guillaume Selmer, va accueillir Zoom Zemmatt dans son catalogue, une des toutes meilleures agences artistiques en France. L'attachée de presse, Miles Izquierdo rejoint également cette équipe de professionnels, séduite par la teneur de ce projet et surtout par le talent de Mangane. Le photographe Jean-Baptiste Millot, attitré du label Laborie Jazz, a été également de la partie.

L'an passé, vous avez comptabilisé votre meilleure billetterie depuis la création d'Éclats d'Émail...

Avec 9 500 personnes ! Cette année, on espère atteindre les 10 000...

0 commentaires
Envoyer un commentaire