Limoges 9° C
jeudi 29 février

Des solutions de répit pour les aidants encore trop méconnues et sous utilisées (dossier spécial seniors)

07h00 - 13 octobre 2023 - par Info Haute-Vienne
Des solutions de répit pour les aidants encore trop méconnues et sous utilisées (dossier spécial seniors)

À l'occasion de la Journée nationale des aidants, qui a eu lieu le 6 octobre, le Gérontopôle Nouvelle-Aquitaine, soutenu par le groupe Malakoff Humanis, a publié une « étude repère » afin d'analyser les freins qu'ont les aidants à recourir à l'offre de répit et pour proposer des leviers concrets afin d'améliorer leur quotidien.

En France, 9,3 millions de personnes déclarent apporter une aide régulière à un proche en situation de handicap ou de perte d'autonomie en 2021. Région la plus âgée de France avec 30,5 % des habitants âgés de 60 ans et plus, la Nouvelle-Aquitaine est particulièrement concernée par ce phénomène. Le rôle des aidants est essentiel dans la vie quotidienne et le soutien à domicile des personnes âgées en perte d'autonomie, et cela souvent au détriment de leur propre vie professionnelle et personnelle, de leur santé et de leur bien-être.

Le répit des aidants : de quoi parle-t-on ?

Parmi l'offre en faveur des proches aidants, celle du répit est au cœur des politiques publiques médico-sociales. Les solutions de répit permettent de proposer des relais à l'aidant par la mise en place d'aide à domicile ou d'un accueil transitoire en structure, lui permettant de souffler, de s'occuper de soi, et de faire face aux impératifs de la vie quotidienne.

Parmi ces offres, l'accueil temporaire permet un accueil organisé pour une durée limitée, le cas échéant sur un mode séquentiel, à temps complet ou partiel, avec ou sans hébergement : accueil de jour, hébergement temporaire et accueil de nuit.

Cependant, le déploiement de l'accueil temporaire en Nouvelle-Aquitaine varie beaucoup d'un département à l'autre tant sur le nombre de places installées que sur la couverture territoriale. Surtout, les places installées sont relativement sous-utilisées.

Comprendre et agir sur les freins et leviers du recours à l'accueil temporaire

Les principaux freins au recours à l'accueil temporaire identifiés dans l'étude-repère relèvent de cinq thématiques : la communication (méconnaissance de l'offre, manque de communication et manque de relais...), l'image négative des Ehpad (méfiance, difficulté des familles à laisser leurs proches...), le financement (démarches lourdes, reste à charge parfois important, méconnaissance des aides financières...), le transport (coût ou disponibilité parfois faible de l'offre de transport), l'organisation des ressources humaines (difficulté de recrutements, limitation de la capacité autorisée...).

Face à ces freins, des leviers ont pu être identifiés, notamment, faciliter l'organisation et la prise en charge du transport avec un binôme chauffeur/accompagnateur, améliorer la lisibilité de l'offre d'accueil temporaire auprès du grand public et auprès des professionnels par la mise en place d'une communication claire et ciblée, développer une offre plus souple et mieux adaptée aux besoins des aidants par un accueil à la carte et des activités adaptées aux envies des personnes accueillies.

0 commentaires
Envoyer un commentaire