Limoges 7° C
mardi 05 mars

L'Union : 22 spectacles drôles et engagés

07h00 - 14 juillet 2023 - par Info Haute-Vienne
L'Union : 22 spectacles drôles et engagés
Je crée et je vous dis pourquoi : Interroger le désir au féminin et la possibilité de créer aux quatre coins du monde (© Thierry Laporte)

La saison 2023-2024 du Théâtre de l'Union à Limoges propose 22 spectacles mais également des événements, stages, ateliers, rencontres. Une saison palpitante de création(s)...

«Cette saison, la langue va chanter, on va nous entendre jusqu'à Mars et Pluton, il va y avoir des cœurs abîmés et réparés, des pigeons-messagers, des invisibles-visibilisés, des destins redorés, des soulèvements dansés, des histoires redimensionnées, et des espaces inédits pour les raconter, explique Aurélie Van Den Daele, metteuse en scène et directrice du Théâtre de l'Union. À travers des récits intimes, des textes du répertoire, des déambulations dans le théâtre, des spectacles hors les murs, notre saison revendique que l'imaginaire est politique. À travers des spectacles encore en gestation dans les cerveaux des artistes, nous affirmons que la création est le risque que nous prenons avec TOI, avec des plateaux qui ressemblent au monde. À travers des pièces déjà créées, qui ont été des chocs, des uppercuts nous voulons te faire partager notre généalogie, qui questionne et qui éblouit. Tout au long de l'année, des artistes viendront te proposer de plonger dans leurs terreaux de recherche. Tout au long de l'année, nous proposerons des espaces de rencontres, de croisements, de discussions ».

TROIS TEMPS FORTS

Je crée et je vous dis pourquoi (10 et 11 oct. à 20h, 12 oct. à 14h, 13 oct. à 19h, 14 oct. à 18h). L'an dernier, à la suite d'une commande d'écriture à dix autrices francophones vivant en France, au Maroc, en Belgique, en Haïti, au Bénin, au Liban, en Guyane, en Martinique, au Congo, au Canada, une forme hybride naît, pour répondre à une seule et même question : Pourquoi, en tant que femme, je crée et j'écris ?

Toutes les autrices ont répondu, avec leur sensibilité, pour dire la nécessité qu'il y a à créer, pour dire les difficultés propres à chaque lieu où elles vivent.

Aurélie Van Den Daele, dans une forme déambulatoire, nous immisce dans tous les coins de la cartographie que ces textes dessinent. Chaque personne munie d'un casque audio qui l'immerge complètement dans le dispositif, est transportée d'un espace à l'autre, guidée par la voix de Diane Villanueva, pour entrer dans chaque salle, comme autant de chambres à soi de ces femmes, en hommage à Virginia Woolf. Tour à tour, elles nous narrent leur désir créateur, leur urgence à créer, le refuge intime ou la revendication politique que constitue pour elles l'écriture.

Plutôt vomir que faillir (22 nov. à 20h et 23 nov. à 14h et 19h), écrit et mis en scène par Rébecca Chaillon, qui confie : « Du collège, je garde le souvenir amer de n'avoir rien compris de ce qu'il m'arrivait. De prendre en pleine face et sans casque les codes d'une société nouvelle ». Aujourd'hui performeuse et comédienne, elle revient sur son adolescence pour questionner les codes et les bouleversements propres à cette période fatidique.

Les tempêtes douces et violentes, les désirs et les dégoûts, le surgissement d'intimités en construction, qui s'entrechoquent, se glorifient ou se rejettent, les questions chocs et les interrogations quant à son corps, ses changements, le regard que d'autres portent sur lui... À partir de sa rage ressentie au collège, du rejet viscéral de l'ordre imposé et de tout ce qu'elle n'a pas digéré de cette période, elle crée Plutôt vomir que faillir et l'adresse prioritairement aux adolescents d'aujourd'hui, pour leur délivrer les mots qu'elle aurait aimé entendre alors, pour leur donner des clés pour saisir l'insaisissable, pour réparer et soigner les corps traversant l'adolescence et ceux des adultes qui en sont sortis.

Glou Glou les larmes (6 et 11 déc. à 10h et 14h30, 7 déc. à 14h30 et 19h, 8 et 12 déc. à 14h30, 9 déc. à 10h et 15h). Un soir, alors que ses parents se disputent encore, Ondine craque. Elle pleure, elle pleure même tellement qu'elle finit par se noyer dans ses larmes ! Apeurée et inquiète, dans ce monde silencieux où il faut d'abord apprendre à nager, confrontée à elle-même, elle se met en route pour retrouver ses parents. Mais seule, on ne va pas bien loin. Bavarde, vive et dégourdie, elle finit par se lier d'amitié avec un poisson-torche pas si bougon qu'il n'y paraît, par côtoyer une poule d'eau fantasque au grand cœur, par piéger un poulpe mollasson et finit même par rencontrer les murènes de la pop !

Programme complet et billetterie : www.theatre-union.fr

0 commentaires
Envoyer un commentaire