Limoges 26° C
mercredi 24 juillet

« Chasser en meute »

18h00 - 07 février 2023 - par Info Haute-Vienne
« Chasser en meute »
Les trois présidents consulaires de la Haute-Vienne (© Jean-Pierre Bouchard)

Pierre Massy, le président de la CCI de la Haute-Vienne, a saisi l'occasion des voeux interconsulaires pour revenir sur le projet d'A147 et sur le POLT.

Cette année, pour les vœux interconsulaires, le choix a été fait de préférer un format de quiz plus ludique aux discours classiques à destination des présidents et des invités, permettant à ces derniers de prendre part à la « cérémonie ». Les participants pouvaient flasher un QR Code dès l'entrée dans le ring du Pôle de Lanaud.

Eric Faucher, le président de l'association interconsulaire de la Haute-Vienne et président de la Chambre de métiers et de l'artisanat Nouvelle-Aquitaine, Bertrand Venteau, le président de la Chambre d'agriculture 87 ainsi que Pierre Massy, le président de la CCI de la Haute-Vienne, se sont volontiers prêtés au jeu !

Missions de la CCI, nombre d'exposants au marché de Noël, enjeux et objectifs de la Chambre de métiers pour 2023, poids de l'agriculture dans le département, produit le plus commandé sur Agrilocal, idées reçues sur l'eau... sont autant de questions qui ont été posées.

Dindons de la farce

A la numéro 10 « Quels sont les atouts de la Haute-Vienne en matière d'attractivité économique ? », Pierre Massy est revenu sur le transport et l'aménagement du territoire. Un plaidoyer pour le projet d'A147 « qui était proposé en autoroute concédée car les collectivités et l'État n'ont pas les moyens », a-t-il précisé, à la suite de la position négative du Conseil d'orientation des infrastructures, ainsi que pour la modernisation et régénération du POLT afin d'obtenir une desserte efficiente. « La Haute-Vienne subit un traitement différencié par rapport aux autres territoires de la Nouvelle-Aquitaine. Qui sont les dindons de la farce ? Le territoire et nous, les entrepreneurs, a-t-il lancé. Limoges est totalement délaissée. C'est quasi-suspect... Notre territoire est quasi-exclu en matière de transports routier comme ferroviaire... ». Et de continuer avec ce franc-parler, qui lui est bien connu : « Nous ne devons pas hurler suffisamment. Je trouve lamentable qu'on écrive à un ministre face à une situation assez terrible, et qu'on n'ait pas un début de réponse. Il va falloir qu'on change de mode de fonctionnement. Il faut chasser en meute... ».

0 commentaires
Envoyer un commentaire