Limoges 3° C
samedi 27 novembre

Jean-Michel Leygonie : "Éclats d'Émail : 70 % des artistes de 2020 sont reprogrammés en 2021"

21h16 - 25 octobre 2021
Jean-Michel Leygonie :
" Une bonne dynamique et un état d'esprit positif " (© Jean-Baptiste Millot)

Après l'annulation de l'édition 2020, Jean-Michel Leygonie, directeur artistique d'Éclats d'Émail, et son équipe se sont mobilisés pour offrir cette année, une programmation à la hauteur des attentes des fidèles et des aficionados.

Dans quel état d'esprit avez-vous préparé cette édition 2021 à la suite des " rebondissements " de 2020 ?

Cette préparation s'est faite dans une très bonne dynamique car nous avons conservé la confiance de tous, les collectivités comme les membres du Club des partenaires privés, l'un des plus importants des festivals de jazz en Nouvelle-Aquitaine. En 2020, 75% d'entre eux n'ont pas récupéré leur mécénat ou sponsoring malgré l'annulation. Et cette année, nous bénéficions de nouveaux " beaux " partenaires comme Catalent, Uniqua, l'Aéroport de Limoges… Sans être très positifs, ce qui est habituellement notre cas, nous le sommes tout de même car le contexte général est positif.

Comment avez-vous élaboré la programmation ?

En 2020, nous avons reporté quatre fois les dates du festival pour finir sur une option avec une programmation d'une semaine à la place de 11 jours, qui n'a pas pu avoir lieu au mois de décembre. Pour 2021, la programmation est un " mix " avec des nouveaux et avec 16 ou 17 artistes qui devaient être présents l'année dernière, car j'ai préféré rester sur la fidélité des engagements. Ceux qui ne reviennent pas ne pouvaient vraiment pas être avec nous, retenus par ailleurs en novembre.

Avez-vous conservé les concerts du matin et les autres rendez-vous qui font le succès d'Éclats d'Émail ?

Pour les concerts du matin qui sont maintenant un clin d'œil qu'on maintient chaque année, Abdallah Abozekry, qui s'était produit il y a quatre ans avec son frère Mohamed à la Bfm, sera à l'IF, le 13 novembre à 6h45. Un second concert est prévu à la Bfm en centre-ville, le 20 novembre à 9 heures, avec un superbe duo composé de Simon Denizart au piano et Elli Miller Maboungou aux percussions et à la calebasse. Outre ce concert, nous proposons un programme " complet " dans les Bfm avec Silvia Ribeiro Ferreira et Lorenzo Naccarato le 13 novembre à 15 heures à Beaubreuil, Dust-A-Mond Trio le 19 novembre à 17 heures à la Bfm de l'Aurence, et le documentaire " Le jazz leur est tombé sur la tête ", réalisé par Anne-Laure Lemancel et Nicolas Devienne, le 20 novembre à 15 heures à l'auditorium Clancier à la Bfm centrale.

Qu'en est-il des artistes locaux ?

Cette année, nous accueillons Gaspard Guerre au centre culturel Jean-Gagnant le 15 novembre à 20 heures. C'est un excellent batteur et un bon compositeur. Nous sommes dans la même démarche de mise en valeur qu'avec Silvia Ribeiro Ferreira et Gaël Rouilhac. D'ailleurs, nous sommes en train de préparer un travail de fond avec Ousseynou Mangane, avec une résidence, un concert et un enregistrement l'année prochaine.

Le tremplin régional est-il maintenu ?

" Les nouveaux talents du jazz en Nouvelle-Aquitaine " a lieu le 17 novembre à l'ancien Hôtel de région, avec des concerts gratuits qui mettent en avant trois formations régionales, avec, pour cette deuxième édition, Katena (14 heures), Theorem of Joy (16 heures) et Akoda (17h30).

Sans oublier les expositions ?

Hélène Poisson propose " Les traits de jazz " au jardin d'hiver à la Bfm centrale. " Les Yeux grands fermés " de William Windrestin est à découvrir au Théâtre de l'Union. L'Épicerie des halles accueillera " Escale Jazz " par Marylène Cacaud. Chaque année Photolim87 est là, et constitue, avec d'autres photographes, la mémoire de nos éditions. " Regards en scène " se partage entre le Relais Limousin (parc du CIEL) et la CCI. Enfin, la Bfm de Beaubreuil présente une rétrospective en affiches mais aussi en chroniques auxquelles viendront s'ajouter quelques photos inédites.

0 commentaires
Envoyer un commentaire