Limoges 3° C
samedi 27 novembre

Éclats d'Émail : des concerts de haut vol

07h00 - 17 octobre 2021
Éclats d'Émail : des concerts de haut vol
Kellylee Evans (© Anne Staveley) - ©

Du 11 au 21 novembre, le FestivalÉclats d'Émail revient avec, comme à l'accoutumée,uneprogrammationfaisant honneur à tous les jazz. Morceaux choisis.

Elle est l'égérie de cette édition 2021 : Kellylee Evans ouvrira le festival avec un concert mêlant ses propres compositions et quelques standards revisités. Elle connaît Limoges pour s'y être produit en 2015 sur le parvis de la cathédrale devant 2 000 personnes pour « Musique au musée ». Elle est, à juste titre, considérée comme l'une des plus belles voix de sa génération. En 2015, elle sort « Come on », avec dix chansons qui vont à l'essentiel, sans se soucier des frontières stylistiques et temporelles, à l'image du premier single « Hands Up », qui flirte avec les rythmes du reggae et de la soul. Ce titre traduit toute la joie de vivre de Kellylee Evans, celle que l'on perçoit chez elle également lorsqu'elle est sur scène et qu'elle a donc gracieusement insufflée dans cet album. Produit et co-écrit par Eric Legnini, c'est un projet d'une vision forte et d'une grande exécution qui marque le retour de Kellylee Evans en tant qu'exploratrice et interprète audacieuse. Elle livre donc un répertoire aux frontières du jazz, de la soul et du groove, le tout avec talent et générosité, sans oublier de conserver l'identité qu'elle s'est forgée jusqu'à présent, et qu'elle ne cesse d'explorer.

JAMES CARTER

La virtuosité de James Carter fait de lui le chef de file d'une génération. Son jeu nomade affirme le droit à une liberté de circulation entre les sons et les époques. À partir de 1998, James diversifie son champ d'action avec de la « soul jazz ». Plus tard, il s'intéresse à Billie Holiday puis se tourne vers un jazz plus funky. James Carter est un musicien très demandé et participe ainsi aux albums du Lincoln Center Jazz Orchestra et de Cyrus Chestnut, Frank Lowe, Julius Hemphill, Ronald Shannon Jackson, ou encore de Madeleine Peyroux.

En 2008, « Present Tense », produit par Michael Cuscuna, revisite à sa façon quelques classiques. L'année suivante, le live « Heaven on Earth » réunit avec lui le claviériste John Medeski, le bassiste Christian McBride, le guitariste Adam Rogers, ainsi que la batteur Joey Baron. C'est une nouvelle réussite mise au profit du saxophoniste aussi surdoué que boulimique.

James Carter retrouve en 2011 son Organ Trio qu'il forme avec Gerard Gibbs (orgue) et Alex White (batterie) et avec qui il se produit depuis 2004. C'est ce trio qui est à retrouver sur la scène limougeaude avec une partie du concert en hommage à Django Reinhardt.

ERIK TRUFFAZ

Aux frontières du jazz, de la pop instrumentale et de la musique électronique, « Lune Rouge » explore de nouveaux territoires sonores où se croisent mélodie et groove. Une superbe alchimie s'opère entre le timbre assez doux de la trompette et les sonorités synthétiques issues des années 70. Improvisations maîtrisées, envolées vibrantes et polyrythmies complexes se côtoient pour le meilleur. Au fil des titres de « Lune Rouge », Erik Truffaz Quartet propose un voyage musical lyrique où la trompette poétique incite à une rêverie électro-groovy irriguée de sonorités électroniques vintage. L'oreille oscille entre hallucinations pulsatiles et apesanteur flottante.

BRAD MEHLDAU

Le pianiste Brad Mehldau se produit depuis le début des années 1990 avec son trio en tant que récitaliste. Sa personnalité musicale forme une dichotomie entre, d'un côté, l'improvisateur qui sait garantir l'effet de surprise et l'émerveillement, et de l'autre un artiste fasciné par la construction formelle de la musique. Mais c'est sans conteste en trio que le piano de Brad Mehldau prend toute sa dimension. Entouré de sa mythique rythmique composée du contrebassiste Larry Grenadier et du batteur Jeff Ballard, le géant américain peut s'engager sur tous les sentiers possibles et imaginables. Qu'il s'agisse d'un standard extrait du Great American Songbook, d'une reprise de Radiohead, de Paul McCartney ou de Nick Drake, voire d'une composition personnelle, Mehldau impose toujours son style si personnel et des improvisations aussi virtuoses que lyriques. Accueilli en solo en 2019, il avait déjà pris une option pour sa participation au FEE 2021, alors même qu'il fait peu de dates en France en octobre/novembre.

AMAZING KEYSTONE

Créé en 2010, Amazing Keystone Big Band exprime à la fois l'esprit des grandes formations de l'époque importante du swing, et l'inventivité, l'ouverture, l'insolente virtuosité du jazz d'aujourd'hui.
Complices depuis le Conservatoire, le pianiste Fred Nardin, le saxophoniste Jon Boutellier, le tromboniste Bastien Ballaz et le trompettiste David Enhco assurent la direction et les arrangements. Depuis sa création, l'orchestre a eu l'occasion de collaborer et d'écrire de la musique pour des artistes de renommée internationale tels que Quincy Jones, James Carter, Didier Lockwood, Thomas Dutronc... Il joue également un très large répertoire de standards jazz et de compositions originales.

Récompensés d'une Victoire du jazz dans la catégorie « Groupe de l'année » en 2018, ils reviennent en 2020 avec un album hommage à Ella Fitzgerald, « We love Ella ».

LES OFF

Le film-documentaire « Le jazz leur est tombé sur la tête » est écrit et réalisé Anne-Laure Lemancel (une Limougeaude expatriée à Paris) et Nicolas Devienne. Aux confins du Gers, un village de 1 300 âmes résiste encore et toujours à l'isolement. Depuis 42 étés, Jazz in Marciac, JIM pour les intimes, fait chanter et swinguer cette bastide du XIIIsiècle. Ses habitants portent à bout de bras, et avec tout leur cœur, cet événement qui fait leur renommée mondiale et leur fierté. Mais cet événement mythique fait face à un avenir incertain. Guitou, Serge et Michel vont bientôt prendre leur retraite... de bénévoles ! Qu'adviendra-t-il alors de l'aventure sans ces pionniers, garants de l'âme du festival ?

Pour 2021, Éclats d'Émail accueillera les festivaliers à l'Ambassade, Jazz club officiel du festival. Cinq concerts gratuits de haute tenue viendront rythmer les soirées des 12,13, 18, 19 et 20 novembre à partir de 22 h 30 jusqu'à 0 h 30. Haut lieu des nuits sur Limoges, les habitudes de l'Ambassade resteront inchangées pour l'occasion avec toujours bar et restauration de qualité.

Programme complet : www.eclatsdemail.com

0 commentaires
Envoyer un commentaire