Limoges 18° C
jeudi 28 octobre

Crédit immobilier : vous et votre assurance emprunteur

09h00 - 03 octobre 2021

(LE RENDEZ-VOUS CONSO)

Malgré de très importantes économies à la clé, les emprunteurs ignorent toujours massivement pourquoi et comment faire jouer la concurrence pour assurer leur crédit immobilier. Cette assurance emprunteur est exigée pour prévenir les défauts de remboursement en cas de décès, invalidité ou perte d'autonomie de l'emprunteur.

COURTIER

Ils empruntent en moyenne 165 000 € sur une vingtaine d'années. Plus d'un quart d'entre eux ont recours à un courtier. Cette tendance s'est accrue ces derniers mois depuis que les banques ont durci leurs conditions d'octroi. Passer par un courtier peut en outre devenir le seul moyen d'accéder aux établissements qui acceptent des profils moins sécurisés.

NÉGOCIATION

Qu'ils aient recours au service d'un courtier ou non, les Français ont pris l'habitude de négocier certains points de leur prêt immobilier, notamment le taux d'intérêt. Il faut cependant faire attention, le taux d'intérêt, y compris le TAEG, taux annuel effectif global, peut faire l'impasse sur certains frais qui vont au final venir renchérir le coût du crédit. Il faut ainsi se montrer extrêmement vigilant et intégrer dans le calcul du taux l'intégralité des frais, les plus directs comme les plus masqués.

Attention également aux contreparties réclamées par les banques : souscription d'assurance habitation, d'assurance vie, etc. Alors qu'auparavant beaucoup d'établissements se contentaient de la domiciliation des comptes, la tendance est à la prescription de contrats annexes. 

ASSURANCE

L'assurance emprunteur représente en moyenne 20 à 40 % du coût du crédit. 8 personnes sur 10 déclarent ne pas connaître le coût de leur assurance. C'est compréhensible puisque la première source de connaissance des Français sur l'assurance de leur prêt est, dans 60 % des cas, le banquier. Or, ce dernier n'a aucun intérêt à insister sur ce point. L'assurance groupe proposée par les banques est en général beaucoup plus coûteuse que les assurances individuelles. Ainsi, aujourd'hui plus de 80 % des Français assurent toujours leur crédit via leur banquier.

DÉLÉGATION D'ASSURANCE

La loi a donné la possibilité aux clients de remplacer l'assurance emprunteur proposée par le banquier par une délégation d'assurance. Cette substitution est possible soit lors de la souscription du contrat, soit après la signature. Or, 35 % des emprunteurs ne savent toujours pas que cette possibilité existe. 

ÉCONOMIES

Le manque de connaissance des répondants sur la délégation d'assurance est certes lié à l'importance du banquier dans la délivrance de l'information... Mais peut-être aussi par un relatif désintérêt des emprunteurs. La majorité d'entre eux (62 %) ignorent en effet quelles sont les économies possibles en optant pour la délégation (voir sur www.quechoisir.org nos propositions).

Pourtant la somme moyenne que l'on peut économiser en changeant d'assurance emprunteur n'est pas négligeable. Elle atteint en moyenne 4 000 € pour les emprunteurs ayant eu recours à la délégation !

Jacques Robert : UFC-Que Choisir de la Haute-Vienne. Contact : 05.55.33.37.32. Site Web : hautevienne.ufcquechoisir.fr. Facebook : www.facebook.com/ufchautevienne

0 commentaires
Envoyer un commentaire