Limoges 18° C
jeudi 28 octobre

Une sélection engagée et accessible

08h30 - 29 septembre 2021
Une sélection engagée et accessible
François Cluzet, glaçant dans « L'homme à la cave » - ©

Du 9 au 17 octobre auront lieu les 6esRencontres cinématographiques de Limoges avec vingt films, dont 17 en avant-premièreet 10« accompagnés »lors desoiréesau coursdesquelles lesspectateurspourrontdialoguer avec lesréalisatrices/teurs.

C'est une belle récompense pour Bruno Penin, le directeur des cinémas Grand Écran à Limoges. En effet, les Rencontres cinématographiques qu'il a créées et qu'il porte, s'intègrent dorénavant dans les calendriers des tournées des distributeurs. D'ailleurs, pour cette 6édition, il a été obligé d'en refuser certains, car il n'y avait pas suffisamment de séances. Concrètement, du 9 au 17 octobre, vingt films sont présentés dont 17 en avant-première !

IMMANQUABLES

« De nos frères blessés » sera projeté en ouverture, et en avant-première (sortie nationale prévue en avril) en présence du réalisateur briviste Hélier Cisterne et de la scénariste Katell Quillévéré. Alger, 1956. Fernand Iveton, 30 ans, ouvrier indépendantiste et idéaliste, est arrêté pour avoir déposé une bombe dans un local désaffecté de son usine. Il n'a tué ni blessé personne, mais risque pourtant la peine capitale. La vie d'Hélène, devenue la femme d'un « traître », bascule. Elle refuse d'abandonner Fernand à son sort. « C'est un long-métrage engagé à l'image des Rencontres. Nombre de films dans notre programmation portent un message, abordent un sujet qui incite à la discussion », explique Bruno Penin.

« Burning Casablanca » va surprendre. On s'attend à un film marocain « traditionnel », plutôt engagé et contemplatif, alors que ce premier long-métrage d'Ismael El Iraki, davantage habitué à la réalisation de documentaires musicaux, ressemble assez à un western, avec une seconde partie proche de l'univers de Quentin Tarantino. « Ismael El Iraki, qui sera à Limoges, était présent lors de l'attentat au Bataclan. On sent qu'il avait besoin de faire ''éclater'' quelque chose, comme un exutoire », confie le directeur des cinémas.

« Marcher sur l'eau » sera présenté par sa réalisatrice Aïssa Maïga. Tourné dans le nord du Niger entre 2018 et 2020, il retrace le combat du village de Tatiste, victime du réchauffement climatique, qui lutte pour avoir accès à l'eau par la construction d'un forage. Tous les jours, Houlaye, 14 ans, comme d'autres jeunes filles, marche des kilomètres pour aller puiser l'eau, essentielle à la vie du village. Cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d'être assidues à l'école. L'absence d'eau pousse également les adultes à quitter leur famille chaque année pour aller chercher au-delà des frontières les ressources nécessaires à leur survie. Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Sous l'impulsion des habitants et par l'action de l'ONG Amman Imman, un forage apporterait l'eau tant convoitée au centre du village et offrirait à tous une vie meilleure.

Ô combien d'actualité, dans « Arthur Rambo », Laurent Cantet aborde les problèmes liés aux réseaux sociaux, leur influence, et comment des messages qui y sont postés peuvent détruire une vie.

« L'homme à la cave » sera un événement. Ce long-métrage de Philippe Le Guay, qui participera à cette soirée, réunit un très beau casting : François Cluzet, Bérénice Béjo, Jérémie Renier... À Paris, Simon et Hélène décident de vendre une cave dans l'immeuble où ils habitent. Un homme, au passé trouble et révisionniste influant, l'achète et s'y installe sans prévenir. Peu à peu, sa présence va bouleverser la vie du couple, un membre de la famille ayant été déporté au camp de concentration de Ravensbrück. Un climat d'oppression nourrit ce film, avec des scènes très kitchcockiennes.

ON AIME

« On est fait pour s'entendre » de et avec Pascal Elbé, Sandrine Kiberlain, Manon Lemoine, est la comédie de cette programmation 2021. Antoine, la cinquantaine, découvre qu'il a perdu beaucoup d'audition. N'assumant pas son handicap, ce professeur d'histoire s'est résigné à vivre dans sa bulle, quitte à susciter l'incompréhension de son entourage. Sa rencontre avec Claire, veuve et mère d'une petite fille mutique, va le pousser à s'ouvrir au monde. Un film aux influences autobiographiques, Pascal Elbé étant malentendant.
« Lui » de et avec Guillaume Canet, Virginie Efira, Mathieu Kassovitz, Lætitia Casta. Un compositeur en mal d'inspiration, qui vient de quitter sa femme et ses enfants, se réfugie dans une vieille maison à flanc de falaise, sur une île bretonne déserte. Dans ce lieu étrange et isolé, il ne va trouver qu'un piano désaccordé et des visiteurs bien décidés à ne pas le laisser en paix. « Même si Guillaume Canet s'en défend, ce film comprend certaines références à sa vie personnelle. Il a été écrit pendant le confinement et s'est imposé par les circonstances », note le directeur des salles limougeaudes.

À noter que Virginie Efira est à retrouver dans une interprétation exceptionnelle, dans « Madeleine Collins », d'Antoine Barraud, aux côtés de Bruno Salomone, Quim Gutiérrez.

Sans oublier l'avant-première de « Amants » (sortie nationale le 17 novembre) de Nicole Garcia, avec Martin, Pierre Niney, Benoît Magimel.

JEUNE PUBLIC

Les tout-petits aimeront le film d'animation « Même les souris vont au paradis ». Après un malencontreux accident, une jeune souris au caractère bien trempé et un renardeau plutôt renfermé se retrouvent au paradis des animaux. Dans ce monde nouveau, ils doivent se débarrasser de leurs instincts naturels et suivre tout un parcours vers une vie nouvelle. À travers cette aventure, ils deviennent les meilleurs amis du monde et la suite de leur voyage leur réservera bien des surprises...

Pour un public plus familial, « Le Loup et le Lion » raconte l'histoire d'Alma, une jeune pianiste de 20 ans, qui revient dans la maison de son enfance, perdue sur une île déserte du Canada, à la mort de son grand-père. Là, tout bascule quand un louveteau et un lionceau en détresse surgissent dans sa vie. Elle choisit de les garder pour les sauver et l'improbable se produit : ils grandissent ensemble et s'aiment comme des frères. Mais leur monde idéal s'écroule lorsque leur secret est découvert...

Programme détaillé et réservations (billetterie déjà ouverte) : www.grandecran.fr. Tarif unique : 5 € pour toutes les séances.

0 commentaires
Envoyer un commentaire