Limoges 30° C
vendredi 18 septembre

Enedis, acteur de la transition énergique, au coeur de l'autoconsommation

17h00 - 15 septembre 2020
Enedis, acteur de la transition énergique, au coeur de l'autoconsommation
En 2018, la production des installations photovoltaïques en Haute-Vienne était de plus de 67 000 MWh - ©

(PUBLIREPORTAGE) La production de sa propre électricité est un nouvel usage qui se développe en France. La loi et les nouvelles technologies renforcent cette pratique. Décryptage pour mieux comprendre l'autoconsommation.

C'est un chiffre fort : 87 % des Français se disent prêts à faire évoluer leurs habitudes de consommation pour les adapter à la production locale.

INDIVIDUELLE COLLECTIVE

L'autoconsommation est un nouvel usage croissant qui consiste à consommer tout ou partie de l'énergie que l'on produit.
Elle est individuelle lorsqu'un consommateur utilise ses installations propres pour produire une partie de l'électricité qu'il va consommer.

Elle est collective si les parties prenantes sont liées entre elles au sein d'une personne morale (association, coopérative, copropriété...). Cette dernière peut ainsi être composée de producteurs et consommateurs, situés dans une zone géographique de 2 km de diamètre et raccordés au réseau basse tension. La production totale doit être inférieure à 3 MW (mégawatts).

Production et consommation passent par le réseau. La production locale est partagée entre consommateurs selon une clé de répartition, c'est une affectation visible sur la facture indépendante des flux physiques qui sont consommés par les sites les plus proches.

Pour l'heure, la production d'électricité doit être directement consommée faute de solution de stockage efficace.

En associant consommateurs et producteurs autour d'un projet de production locale, l'autoconsommation facilite donc l'intégration des énergies renouvelables dans les territoires.

PRIME

Auparavant, s'il était possible de produire et de consommer sa propre électricité, peu de clients sautaient le pas, sans doute en raison d'une méconnaissance des solutions proposées et du coût élevé que cela pouvait représenter.

Aujourd'hui, le sujet est encadré par la loi. De plus, grâce à l'arrivée des compteurs communicants, la démarche est beaucoup plus simple et bien moins onéreuse. Ainsi, il existe une prime à l'investissement pour les solutions photovoltaïques en autoconsommation à destination des particuliers, des entreprises et des collectivités.

En 2020, Enedis recensait 50 % des demandes de raccordement de production en autoconsommation. Le photovoltaïque représente l'essentiel de ces demandes de raccordement. On estime généralement que la part d'autoconsommation se situe aux environs de 20 % pour un logement équipé, sans système de stockage. Elle permet de faire des économies sur ses dépenses en énergie.

BÉNÉFICES

Avoir une production locale, c'est s'assurer une énergie verte.

Le retour sur investissement varie en fonction du coût d'achat de votre installation et comment vous revendez votre énergie.

Il existe deux possibilités, une revente partielle ou totale de l'énergie que vous produisez. Vous pouvez aussi choisir de consommer la totalité de votre production. Dans ce cas votre retour sur investissement varie de 10 à 15 ans pour un investissement de 9 000 €.

Par exemple, pour une installation de 20 m² de panneaux photovoltaïques, vous produirez une puissance de 3 kWc (la puissance délivrée par les panneaux solaires exprimée en kilowatt crêtes). Autrement dit, vous consommerez 80 % de votre production soit une autonomie de 27 % sur votre facture. À cela viennent se soustraire les aides de l'État qui diminuent votre investissement à 7 000 €.

Le rendement énergétique peut faire diminuer le temps de retour sur investissement. Le rendement du panneau photovoltaïque se calcule en pourcentage par rapport à la puissance captée. Par exemple : si le rendement du panneau solaire est de 11 % et qu'il est éclairé par une lumière d'une puissance fixe de 800 watts, le panneau va alors générer 88 watts (cf. : schéma ci-dessous). Le rendement des panneaux solaires peut varier de 10 à 20 % selon les types de cellules photovoltaïques. Les deux types ayant le meilleur rendement sont le silicium monocristallin (rendement moyen égal à 14,5 % de la surface couverte en mètres carrés) et le silicium polycristallin (rendement moyen à 11,5 %). Sur Limoges, le rayonnement de l'année 2019 était de 4,18 kWh/m².

MODALITÉS

Parallèlement à votre demande de raccordement pour votre installation photovoltaïque à Enedis, vous devez souscrire un contrat d'obligations d'achat, valable 20 ans pour la revente totale ou partielle de votre électricité. Les tarifs fluctuent tous les 3 mois, le prix actuel jusqu'au 30 septembre est de 0.18€ le kWh pour une vente en totalité, et de 0.10€ pour une vente surplus.

En plus du retour sur investissement de vos installations, les économies se répercutent directement sur votre facture d'électricité lorsque vous consommez l'intégralité ou une partie de votre production. 1 kW autoconsommé correspond à 1 kWh non taxé, ce qui permet de réduire votre facture de 34 à 62 % suivant votre autoconsommation.

Lorsque vous êtes en autoconsommation totale ou partielle, la part de contribution au financement des réseaux, la taxe comprenant la TVA, le coût d'acheminement et la contribution au service public de l'électricité sont diminués voire supprimés.

LINKY

Le compteur Linky permet de calculer la part de consommation de chacun suivant la quantité d'énergie produite. Grâce à lui, la consommation peut rester individuelle dans une autoconsommation collective. En effet, Enedis affecte sa quote-part de production locale à chaque consommateur grâce aux courbes de charge des compteurs communicants.

Le système informatique et le système de communication d'Enedis supportant les compteurs permettent d'offrir des services innovants de relève synchronisée, de calcul de solde production-consommation et de mise à disposition d'informations certifiées.

Plus généralement, le compteur Linky suffit à lui seul pour compter l'électricité produite et consommée par la maison. Concrètement, il permet d'économiser 600€ en moyenne sur le coût de raccordement de l'installation de production par rapport aux anciens compteurs. En parallèle, il permet de connaître en temps réel l'état du réseau.

Le compteur Linky devient ainsi le symbole d'une ambition énergétique nouvelle dans laquelle le citoyen a une place centrale.

Aujourd'hui, la Haute-Vienne compte plus 160 000 compteurs Linky, soit trois foyers sur quatre et 100 % seront déployés fin 2021. Ce nouveau compteur communicant permet à Enedis un pilotage plus fin et donc une gestion améliorée du système électrique.

SUR LE TERRAIN

À Limoges, deux projets d'autoconsommation sont en cours. Le premier dans l'éco-quartier des Portes Ferrées, où six consomm'acteurs se partageront prochainement une électricité renouvelable et produite localement. Le deuxième projet intergénérationnel permettra au nouvel EHPAD de La Bastide d'alimenter les écoles environnantes.

0 commentaires
Envoyer un commentaire