Limoges 26° C
mercredi 24 juillet

Il y a 35 ans, Martine Jacob et Jean-Marie Masse créaient Jazz FM

07h20 - 12 juin 2024 - par Info Haute-Vienne
Il y a 35 ans, Martine Jacob et Jean-Marie Masse créaient Jazz FM
Martine Jacob et Jean-Marie Masse

En 1989, une radio 100 % jazz non-stop arrivait sur les ondes. Toute une histoire…

Déposez deux passionnés, deux compétences dans une marmite, ajoutez deux microphones, une platine disques et quelques centaines de grammes de vinyle : soit le contenant implosera du fait d'une pression excessive du contenu, les divergences finissant par sceller une inévitable rupture plus ou moins fracassante ; soit, à feu très chaleureux, très jubilatoire, l'association de ces deux-là libérera sur la bande FM de swinguantes et euphorisantes vibrations qui fidéliseront un nombre croissant d'auditeurs.

En l'occurrence : Martine Jacob et Jean-Marie Masse, un duo originellement improbable, un cas d'école…

La passion d'entreprendre

Martine Jacob… Une greffe réussie. Née à Bar-sur-Aube des amours d'une mère bretonne et d'un père polonais devenu prof de lettres, couple nomade qui transitera par Bar-sur-Aube, Montmorillon, Douarnenez, Fès, Constance, Baden-Baden, Épinal et retour à Strasbourg, la petite Martine retint de ces transhumances à la fois le goût amer des ruptures avec les copines et les cadres de vie successifs, et une curiosité pour l'inattendu, une soif de découvertes qui s'affirmera avec l'âge.

Sur les bancs de la Fac de Lettres strasbourgeoise, elle rêvait de rencontrer son futur mari, en fait ce sera Michel, futur électronicien et radioamateur. Après un court séjour dans l'Éducation nationale - trois ans au lycée français de Baden-Baden (" C'était pas mon truc ! ") -, avec son mari, elle s'accorda de s'ancrer en 1978 à… Limoges où une entreprise de radio-électricité attendait un repreneur.

Il restait à activer une idée un peu folle dans le garage de leur domicile, à Boisseuil… Mettant à profit la légalisation des radios associatives, entre du linge épinglé sur un fil, des piles de cartons et leur voiture, en 1981, le couple créait l'artisanale Radio 101, vite rebaptisée Radio Porcelaine, essaimant un ton nouveau grâce à un émetteur planté dans leur jardin. En sus, en 1986, elle prit en charge la diffusion locale de Skyrock et de Nostalgie… Galvanisée, Martine ne devait pas s'arrêter là. (*)

 

Jean-Marie Masse, le jazz à fleur de peau

Jean-Marie Masse ? Le local de l'étape. Fils d'un ingénieur, responsable du service des eaux de la ville de Limoges, artiste peintre promis à un bel avenir, il ne put résister aux ensorcelantes vibrations émises par le jazz ; troquant les pinceaux pour les baguettes du parfait batteur, il rythmerait dès lors sa vie en se délectant des savoureuses galettes labellisées Armstrong, Ellington, Basie, Hampton, etc. Plus encore : animé par le souci de partager sa passion, il créera en 1948 le Hot-Club de Limoges missionné pour multiplier les concerts.

Devenu un acteur incontournable de la vie culturelle limougeaude, prosélyte branché cinéma, chanson, peinture, " J2M " livrera - aux titres d'animateur et de producteur - son expertise sur les antennes de Radio Limoges Centre-Ouest, de l'ORTF et France 3 Radio Limousin-Poitou-Charentes, des années 50 jusqu'en 1984, date à laquelle Radio France met la main sur le réseau radio de France 3 le saucissonnant en France Bleu. Plus besoin de producteurs : Jean-Marie Masse sera du nombre des victimes du mode de fonctionnement imposé par la tutelle. Pas de nature à se résigner, il tentera alors un coup qui s'avérera gagnant…

Porté par une intuition souveraine, en 1985, il s'en va toquer à la porte de… Martine Jacob qu'il ne connaît pas plus qu'elle ne le connaît. Devant un (bon) café, le deal est aussitôt scellé : le visiteur et ses émissions de jazz seront hébergés sur Radio Porcelaine puis sur Nostalgie. Jusqu'à ce fameux jour de 1989, où après mûre réflexion, son hôtesse (on air !) lui propose de créer une radio 100 % jazz non-stop. " Vous êtes sûre ? " s'enquit, ébahi, Mister Swing, ajoutant : " J'en ai rêvé toute ma vie ! "

L'extraordinaire collection de disques du " Pope du Jazz " (référence à son amour pour la Grèce) venait de trouver un écrin unique : Jazz FM !

Trois ans plus tard, dans le cadre de la ré-organisation de la bande FM initiée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel, Jazz FM devenait Swing FM, installé à Limoges sous la présidence de Claude-Alain Christophe et sur 101.2, fréquence sur laquelle " le Prez' " continua de dispenser son savoir jusqu'à sa disparition, à l'âge de 93 ans, en 2015.

(*) À la fin des années 80, insatiable bosseuse, elle créera Emergences, société éditrice de plusieurs magazines et annuaires, gérera une boutique de vêtements, s'investira dans le théâtre au côté de Michel Bruzat, écrira des pièces dont l'une a pour personnage principal Marguerite Duras…

À Lire Harlem à Limoges (Ardents Éditeurs) et La saga du jazz à Limoges (Éditions L'Harmattan).

0 commentaires
Envoyer un commentaire