Limoges 9° C
jeudi 29 février

Trois expositions autour de la collection égyptienne

07h00 - 18 décembre 2023 - par Info Haute-Vienne
Trois expositions autour de la collection égyptienne
Enveloppe de momie, inv. 2003.24.1 (© Ville de Limoges)

Jusqu'au 10 mars, le musée des Beaux-Arts de Limoges nous emmène sur les terres égyptiennes, à travers trois expositions autour de son exceptionnelle collection d'antiquités égyptiennes.

Surprenante par son ampleur, la collection égyptienne fascine les visiteurs qui (re)découvrent le musée. Trois expositions mettent en avant la collection 2023/2024.

Jean-André Périchon-Bey et sa collection

Cette année, le musée des Beaux-Arts de Limoges met à l'honneur l'un de ses ensembles phares : sa collection d'antiquités égyptiennes. Ce qui fait le côté unique de la collection, c'est que toutes les œuvres viennent d'un seul et même collectionneur, Jean-André Périchon, un ingénieur originaire de Bessines-sur-Gartempe, qui a légué près de 2 000 objets au musée en 1931. Directeur d'une sucrerie en Moyenne-Égypte, Périchon a arpenté et fouillé les sites qui entouraient sa résidence, rassemblant en vingt-deux ans une collection de 4 000 objets, dont la moitié est aujourd'hui conservée au musée.

Aux côtés des œuvres du musée des Beaux-Arts, des prêts prestigieux de différentes institutions (Musées royaux d'art et d'histoire de Bruxelles, Musée du Louvre), ainsi que de nombreuses œuvres provenant de collections privées permettent de retrouver l'ampleur de la collection et de présenter des œuvres jamais vues du public. L'exposition propose de suivre les pas de Périchon et de plonger à ses côtés en Moyenne-Égypte pour mieux comprendre cette collection exceptionnelle.

Le projet de cette exposition était pensé depuis quelques années et a pris forme dans les deux dernières années grâce à la publication des recherches sur Périchon par Thomas Duranteau et à la rencontre avec une égyptoloque, Gaëlle Tallet, tous deux commissaires scientifiques. Cela a ensuite permis de concrétiser le projet d'exposition selon deux axes : proposer une première étude de la collection et partir à la rencontre de Périchon-Bey, le titre de « Bey » lui ayant été donné en 1897, par le vice-roi d'Égypte Abbas II.

Autres expositions

Égypte haptique jusqu'au 10 mars. Le musée donne carte blanche à la jeune artiste Bérénice Sagaz, dans le cadre d'une résidence tremplin en collaboration avec l'ENSAD de Limoges (École Nationale supérieure d'art de design).

Maîtres de vie jusqu'au 10 mars. Exposition d'aquarelles et collages inspirés des œuvres de la collection d'antiquités égyptiennes du musée par Thomas Duranteau, artiste, auteur et historien ; exposition dans la galerie de liaison du musée.

0 commentaires
Envoyer un commentaire