Limoges 9° C
mardi 23 avril

Claude Milord décoré par la secrétaire d'État aux Anciens combattants et à la Mémoire

07h00 - 25 octobre 2023 - par Info Haute-Vienne
Claude Milord décoré par la secrétaire d'État aux Anciens combattants et à la Mémoire
Claude Milord a reçu une distinction amplement méritée

Natif d'Oradour-sur-Glane, Claude Milord a consacré sa vie à perpétuer la mémoire du massacre du 10 juin 1944 à travers son engagement d'élu et de président de l'Association nationale des familles des martyrs.

En accrochant la médaille de chevalier de l'Ordre du mérite au revers de la veste de Claude Milord, Patricia Mirallès, la secrétaire d'État auprès du ministre des Armées, chargée des Anciens combattants et de la Mémoire a montré la reconnaissance de la Nation à son engagement sans faille au service du village martyr et de la sauvegarde de la mémoire du massacre du 10 juin 1944.

Élu conseiller municipal dès l'âge de 25 ans, il devient adjoint au maire d'Oradour-sur-Glane en 1995 et siégera jusqu'en 2008. Son investissement au service de la commune ne se limite pas à son mandat d'élu, puisqu'il devient président du foyer des jeunes en 1970 et préside durant douze ans le club de football, dans lequel il fut également joueur et entraîneur. Ancienne footballeuse professionnelle, Patricia Mirallès n'a pas manqué de rappeler le palmarès du club en insistant sur « l'importance de cette action, car je suis convaincue que les valeurs du sport, faites d'engagement et de respect, sont un facteur de cohésion sociale primordial ».

Mais Claude Milord a surtout beaucoup agi pour perpétuer la mémoire du massacre, en prenant la présidence en mars 2000, de l'Association nationale des familles des martyrs, poste qu'il a occupé durant 22 ans. « Votre vie et votre histoire familiale sont intimement marquées par le massacre commis par les nazis, vous avez grandi dans ce village et avez rapidement compris que si cette mémoire venait à se perdre, ce serait une mort supplémentaire. Nous devons reconnaître que vous avez bien œuvré, devenant, aux côtés de deux rescapés, Jean-Marcel Darthout et Robert Hébras, un acteur incontournable de toutes les cérémonies mémorielles du village. C'est ainsi que vous avez accueilli en septembre 2013, le président François Hollande et le président allemand Joachim Gauck pour une rencontre hautement symbolique qui a valeur de réconciliation. Vous avez toujours des idées nouvelles pour transmettre la mémoire du massacre et vous avez réalisé un exceptionnel travail de recherche pour tapisser le mur du couloir du centre de la mémoire des visages des 643 victimes en reproduisant leur portrait sur des plaques de porcelaine, qui cueillent les visiteurs au moment où ils vont entrer dans les ruines du village martyr et vous méritez amplement cette reconnaissance sincère de la République », a ajouté la secrétaire d'État.

Visiblement ému, Claude Milord, fidèle à la modestie qui l'honore en toutes circonstances, a tenu à dédier cette médaille à toutes les familles d'Oradour-sur-Glane, qui ont été particulièrement affectées par ce drame. « Nous ferons toujours preuve de vigilance pour que notre association reste la garante du souvenir et de la mémoire du massacre d'Oradour-sur-Glane », a-t-il déclaré.

« Il était important pour moi d'être présente ici pour remettre cette distinction à Claude Milord, car il fait partie de celles et ceux qui transmettent la mémoire. Le Président de la République rappelle souvent qu'il est important de continuer à transmettre notre histoire, aussi douloureuse soit-elle. Nous entrons dans un cycle mémoriel important, avec la commémoration, l'an prochain, des 80 ans du massacre d'Oradour-sur-Glane, et je peux désormais vous confirmer qu'Emmanuel Macron sera présent pour présider en personne ces cérémonies, car c'est une volonté forte de sa part. Mais au-delà de ces moments de recueillement, nous devons faciliter les déplacements des enseignants désireux d'amener leurs élèves sur des lieux comme celui-ci, chargés d'une histoire terrible, mais qui ont aussi fortement contribué à la réconciliation avec l'Allemagne », a-t-elle conclu.

0 commentaires
Envoyer un commentaire