Limoges 3° C
samedi 27 novembre

Un spectacle unique et époustouflant

08h00 - 15 novembre 2021
Un spectacle unique et époustouflant
Patrick Sébastien, Monsieur Loyal, accompagné par plus de 50 artistes (© Bruno Bebert/Bestimage) - ©

Le 5 décembre à 17 heures, « Le plus grand cabaret du monde » fait escale au Zénith de Limoges. Interview de Patrick Sébastien, le Monsieur Loyal.

Que pourra-t-on voir sur scène ?

Un spectacle de fou ! Nous sommes 98 sur la route pour la tournée en France, Suisse et Belgique, dont une cinquantaine d'artistes sur scène et je suis Monsieur Loyal. Nous proposons des numéros du monde entier car les problèmes de vaccins et de visas face aux mesures sanitaires sont enfin réglés. Je présente 14 numéros très impressionnants, mêlant talent, frisson, mystère, prise de risque, rire, beauté... Un spectacle féerique de deux heures.

Va-t-on retrouver l'ambiance de l'émission télé ?

Pour le public, l'émission est une madeleine de Proust, qui s'adressait à toutes les générations. Nous avons reçu des artistes confirmés et de jeunes artistes aux talents à couper le souffle. Dans ces 202 émissions, plus de 4 000 numéros se sont succédé. Pour ce spectacle, j'ai choisi moi-même les numéros, en alternant acrobaties, magie, danse...

Les spectateurs découvriront les « Swing latino » des danseurs colombiens, Alain Alegria, un trapéziste fou qui est à 8 mètres du sol, du quick change incroyable (changement rapide de costumes), des clowns, du jonglage, de la magie... Il nous fallait de grandes salles car tous les plateaux sont spectaculaires. Afin que chacun puisse en prendre plein les yeux, il y a en plus deux grands écrans et sept caméras. Les gens repartent émerveillés car c'est un spectacle époustouflant. C'est unique !

L'idée est que « Le plus grand cabaret du monde » devienne une marque avec une tournée composée de 14 numéros différents chaque année.

En 2018, l'arrêt de l'émission qui a fait les beaux samedis soirs de France 2 pendant 21 ans, a été, pour le moins brutal...

Beaucoup de gens viennent à ma rencontre dans la rue pour me dire : « Vous n'y êtes plus. Ce n'est pas juste ». Comme ce n'est pas ma décision, j'ai choisi de rebondir. Le public étant privé d'émission télé, je lui apporte les numéros en vrai. Cette nouvelle expérience est un vrai bonheur pour moi. C'est excitant... Cela me rappelle les troupes des grands cirques que je voyais dans mon enfance. J'espère que le plaisir des spectateurs sera à la hauteur de celui qu'on a à présenter ce spectacle.

Vous êtes un boulimique de travail. Quelles sont vos autres activités ?

J'ai lancé le magazine « Jeux vous aime », qui contient 50 % de jeux et 50 % d'articles très positifs. Nous avons déjà publié des entretiens de Jean Dujardin, de Jamel Debbouze... Celui d'Élodie Gossuin est à lire dans le numéro 3, sorti en kiosque le 21 octobre. De plus, je viens de publier « Derrière les grilles » avec certes 50 grilles de mots croisés mais chacune est suivie de quelques pages de ce que j'ai appelé des « divagations réfléchies » sur la société. C'est un livre destiné à ceux qui aiment les mots. J'ai également sorti un album « Le Président de la fête ». Un candidat qui va proposer des solutions avec un programme bidon et de la farce... tout en légèreté. Je suis un hyperactif mais je suis là pour faire du bien aux gens, mes maîtres-mots étant le partage et le rire !

Cette date à Limoges revêt un caractère un peu spécial...

À Clermont comme à Toulouse, dans le Sud-Ouest, on est toujours un peu « chez nous ». Mais il est vrai que Limoges un 5 décembre, c'est un peu particulier... Ce jour-là, mon fils aurait fêté ses 51 ans (NDLR : Sébastien, âgé de 19 ans, est décédé dans un accident de moto le 15 juillet 1990, sur une route de Camargue). Il a été élève à Ozanam et avait commencé ses études supérieures à Limoges. Donc c'est un très joli clin d'œil...

0 commentaires
Envoyer un commentaire