Limoges 3° C
samedi 27 novembre

Gandhi, première pensionnaire du sanctuaire Elephant Haven à Bussière-Galant

20h05 - 10 novembre 2021
Gandhi, première pensionnaire du sanctuaire Elephant Haven à Bussière-Galant
Ghandi est heureuse dans sa nouvelle « résidence » - ©

Il y a deux semaines, la majestueuse dame de 52 ans est arrivée au sanctuaire Elephant Haven European Elephant Sanctuary à Bussière-Galant, son nouveau lieu de vie, afin de prendre une retraite bien méritée.

Née en 1969, Gandhi a été transférée de sa vie sauvage en Asie vers le zoo de Givskud au Danemark en 1973. Elle a ensuite été déplacée au zoo de Pont-Scorff, en Bretagne, en 1988. Elle a vécu des expériences compliquées par le passé, notamment dans sa relation avec ses congénères. Il n'y a pas eu d'autre choix que de l'isoler. Le zoo a malheureusement connu des difficultés et les animaux ont été confiés aux Terres de Nataé, qui ont décidé de confier Gandhi à Elephant Haven afin de lui offrir un foyer plus approprié.

« À l'observation, c'était un animal qui était triste et se déplaçait avec peu d'envie et parfois restait dans sa loge alors qu'elle était ouverte, confiera Sébastien Musset, le président de Terres de Nataé. Je pense que nous n'avions pas toutes les compétences dans l'équipe pour s'occuper d'un éléphant, et c'est vrai que Tony, Tina et Sofie, d'Elephant Haven, ont fait un travail incroyable et ici, tout le monde le dit, Gandhi a été transformée ». En effet, les membres de l'association ont travaillé durant plusieurs mois auprès de l'éléphante au sein même du zoo afin de la préparer à son transport vers la Haute-Vienne, l'objectif étant qu'elle y coule des jours heureux et vive une retraite paisible. « Au cours de ces derniers mois, Gandhi a révélé chaque jour davantage de facettes de sa personnalité, et elle a immédiatement conquis nos cœurs en répondant si bien à toutes les nouvelles expériences que nous lui avons proposées », a pu confier Tony Verhulst, cofondateur d'Elephant Haven.

Le transfert de Gandhi

Il a nécessité l'intervention d'une grue afin de placer la gigantesque caisse de transport sur le poids lourd, qui a ensuite pris la direction de la Haute-Vienne. Le trajet fut long mais s'est très bien passé.

« Le 14 octobre au soir, Gandhi est arrivée à Elephant Haven après dix heures de route, raconte Tony. Le voyage s'est déroulé sans encombre et elle a fait tout ce qui lui était demandé pour son confort et son bien-être. À son arrivée, elle est sortie de sa caisse rapidement et en toute confiance, se dirigeant directement dans l'étable chauffée puis a commencé à manger tout de suite. Nous sommes si fiers d'elle et du courage dont elle a fait preuve ». Les jours suivant son arrivée, Gandhi était très fatiguée, et elle a pris le temps de se reposer après son éprouvant voyage.

Aujourd'hui, elle s'adapte encore à son nouvel environnement et ses hôtes respectent son rythme, en préservant son intimité et en assurant la tranquillité autour d'elle à tout moment. « Elle apprécie les contrôles de santé que nous effectuons pour préparer son programme de soin individuel, et ils faisaient d'ailleurs partie du ''positive reinforcement training'' pour le transport (qu'elle aimait vraiment) », rajoute Tony. Parfois, elle explore de nouvelles zones dans son étable et elle a fait ses premiers pas à l'extérieur, dans le paddock d'observation le 18 octobre. Elle prend doucement ses marques et il n'est pas rare de la voir brouter l'herbe paisiblement. Elle raffole des pastèques, des orties coupées, des prunes, du persil et des citrons ! Pour l'heure, elle ne semble pas encore prête à entrer dans le grand enclos extérieur. C'est elle qui choisira le moment.

Et le cofondateur d'Elephant Haven de conclure : « Bien que les éléphants aient de grands pieds, comme nous, ils ont parfois besoin de faire de petits pas ».

0 commentaires
Envoyer un commentaire