Limoges 18° C
jeudi 28 octobre

Logement : le boom des tiny houses (Dossier spécial habitat)

09h00 - 27 juin 2021
Logement : le boom des tiny houses (Dossier spécial habitat)
Les constructions allient fonctionnalité et design avec des rangements astucieux et une déco soignée (© Tiny house Baluchon) - ©

Apparues aux États-Unis au début des années 2000, ces micromaisons fleurissent aujourd'hui dans l'hexagone. Mobiles, pas chères et écologiques, elles incarnent une sobriété heureuse.

Poussés par des contraintes économiques ou désireux d'adopter un mode de vie respectueux de l'environnement, de plus en plus de Français se tournent vers l'habitat alternatif. Un phénomène renforcé par la crise sanitaire et les confinements successifs qui obligent à repenser le modèle traditionnel du logement. Fer de lance de la tendance : les tiny houses, des maisonnettes en bois et matériaux biosourcés, de 10 à 30 m2 en moyenne et montées sur roues.

Loin de la caravane vieillotte, la construction des tiny houses allie fonctionnalité et design pour garantir le confort des habitants. L'espace est optimisé, les rangements ingénieux et la déco soigneusement étudiée. Preuve de cet engouement, Google recense plus d'un milliard de requêtes sur le terme. Et le hashtag « #tinyhouse » regroupe plus de 2 millions de publications sur Instagram.

Ces micromaisons sont nées de l'autre côté de l'Atlantique au début des années 2000. Le mouvement a pris de l'ampleur après le passage de l'ouragan Katrina en 2005 et la crise des subprimes en 2008. Les tiny houses ont permis aux ménages américains, incapables de rembourser leurs crédits, de se reloger à bas coût.

Digne héritière de l'esprit nomade des pionniers de l'Ouest américain, la maison mobile a été largement popularisée par Ryan Mitchell, fondateur du site thetinylife.com. Avant d'essaimer dans l'hexagone il y a 10 ans déjà.

Économique, écologique

Pourquoi cet engouement ? Son coût, d'abord. Comptez entre 30 000 et 80 000 euros selon la superficie et la qualité de la construction. La tiny house permet de devenir propriétaire avec un investissement raisonnable. Il n'est plus nécessaire de s'endetter sur 25 ans pour avoir son chez-soi ! Mais plus que l'argument économique, les motivations sont plutôt d'ordre écologique.

Conjuguant nomadisme et minimalisme, ces maisons incarnent une sobriété heureuse et permettent de réduire son impact environnemental. L'intégrité des sols est respectée, le logement est peu énergivore et sa configuration pousse à consommer moins mais mieux. De nombreuses tiny houses sont équipées de toilettes sèches, certaines douches fonctionnent en circuit fermé et les eaux de pluie peuvent être filtrées pour rendre l'eau potable.
Seul inconvénient : le cadre juridique concernant cet habitat alternatif reste flou. Il faut trouver un terrain privé pour sa maison mobile et demander l'autorisation à la mairie ou la déplacer tous les trois mois pour qu'elle soit considérée comme une installation temporaire. Conscientes de cette nouvelle demande, certaines municipalités fondent des villages dédiés aux tiny houses ! Signe que la révolution est en marche ?

0 commentaires
Envoyer un commentaire