Limoges 18° C
jeudi 28 octobre

Le LABC vise le haut de tableau

10h00 - 15 septembre 2021
Le LABC vise le haut de tableau
L'équipe première est impatiente d'en découdre - ©

Pour cette nouvelle saison dans l'antichambre de l'élite, le LABC devra relever plusieurs défis pour atteindre ses objectifs. Les basketteuses limougeaudes devront notamment se battre à chaque match pour reconquérir leur public et finir sur le podium.

Avant de recevoir Monaco, ce samedi, en ouverture de la phase aller, les joueuses ont enchaîné une série de matchs de préparation plutôt réussie. Mais, comme aime à le rappeler le nouveau coach Romain Leclaircie, le score final importe peu car ces rencontres servent surtout à analyser le comportement du groupe.

LES VALEURS DU CLUB

Un besoin d'autant plus nécessaire que le cinq majeur a été renouvelé à 80 % et que l'entraîneur a pris ses fonctions en avril dernier. Il est cependant satisfait de cette présaison : « Malgré le contexte compliqué, nous sommes dans les standards, les joueuses que nous avions ciblées ont répondu favorablement à notre invitation. Nous n'avons eu qu'une seule défection, celle de Aïcha Sidibe, qui, pour des raisons de santé, n'était plus disponible. Notre choix s'est alors porté sur une autre joueuse sénégalaise, Khadidiatou Diouf, pivot de 1,91 m âgée de 25 ans, qui jouait cette saison en Ligue 2 espagnole avec de belles statistiques. Et nous sommes satisfaits de l'état d'esprit qu'elle a montré lors de ces premiers matchs, avec une réelle progression sur les automatismes du collectif. C'est l'un des aspects auquel nous sommes très sensibles, car notre équipe première doit véhiculer les valeurs du club ».

Ces valeurs et le projet de montée en LF2 ont séduit Caroline Deroo, qui a signé au club pour deux ans. « Le groupe vit bien et le travail correspond parfaitement à mes attentes, y compris les missions en dehors du club, auprès des enfants par exemple, car je l'ai toujours fait et j'apprécie vraiment cette relation avec les jeunes. L'an dernier, j'ai eu la chance de continuer à jouer avec l'équipe de Montbrison, qui évolue en LF2, je me sens donc bien physiquement. L'état d'esprit de mes coéquipières est excellent, avec beaucoup de solidarité entre les joueuses. J'ai souhaité m'inscrire dans la durée avec le LABC, pour vivre une belle aventure ensemble et pouvoir transmettre mon expérience aux autres », déclare l'ailière forte qui affectionne également cette ville à taille humaine.

ADVERSAIRES SOLIDES

Pour ces premières confrontations, l'entraîneur a surtout prôné la prudence, car au sortir d'une année sans confrontation, il faut rester prudent pour éviter les mauvaises blessures, pouvant bouleverser le déroulement d'un championnat qui s'annonce serré, face à certains adversaires auxquels le LABC s'est déjà frotté, mais dont les équipes ont toutes été renforcées. « Il faut distinguer les effectifs sur le papier et le comportement réel du groupe sur le terrain. Dans notre poule, trois grosses équipes se démarquent, Monaco, Voiron et Feytiat et sur les premiers matchs, notre équipe va déjà devoir se passer de Kanelle Mahobah, notre meneuse titulaire, qui s'est blessée au pouce », prévient le coach, conscient qu'il va devoir, plus que jamais, composer avec ces aléas. Mais, l'objectif de retrouver la LF2 d'ici deux ans demeure à l'ordre du jour. Et pour y parvenir, il ne faut surtout pas faillir face à ces grosses écuries.

L'équipe pourra de nouveau compter sur son public, qui malgré les contraintes sanitaires, a regarni les bancs de la salle municipale. « Lors de ces matchs de présaison, nous avons ressenti l'envie des spectateurs de revoir des confrontations en vrai et de vibrer à l'unisson avec les joueuses, même si les craintes n'ont pas totalement disparu chez certains. Les retours sont donc prometteurs, mais nous restons prudents », constate Jean-Paul Robert, le président, qui exprime également son optimisme sur le niveau d'implication des partenaires, « car la plupart de ceux qui s'étaient mis entre parenthèses l'an dernier, sont revenus. Nous pouvons donc apercevoir la sortie du tunnel ».

BASKET SANTÉ

Comme beaucoup d'autres clubs, le LABC doit aussi partir à la reconquête de ses bénévoles, notamment certaines joueuses amateures qui, depuis mars 2020, ont perdu le sens de l'effort et l'obligation des rendez-vous d'entraînement et des compétitions du week-end. « Nous constatons de l'hésitation chez certains parents, notamment dans les équipes jeunes. En revanche, les inscriptions à l'école de basket sont encourageantes », ajoute le président.

Le club reste très attaché à ses nombreuses actions citoyennes, qui lui ont valu une labellisation fédérale à trois étoiles. « Elles se poursuivront, notamment les interventions dans les quartiers, qui sont très appréciées. La nouveauté de cette saison est la mise en place du basket santé, le dimanche matin, avec des séances dirigées par une joueuse du club ayant suivi une formation lui permettant d'obtenir le label fédéral. Nous avons également lancé des séances de basket tonique, chaque jeudi, de 12 h 15 à 13 heures », précise Jean-Paul Robert.

0 commentaires
Envoyer un commentaire