Limoges 20° C
vendredi 21 juin

Magnac-Bourg aura son dojo

07h00 - 23 mai 2024 - par Info Haute-Vienne
Magnac-Bourg aura son dojo
Le dojo de Magnac-Bourg aura une surface de tatamis de 170 m²

En 2021, la Fédération française de judo (FFJ) et l'ANS, Agence nationale du sport, ont lancé « 1000 dojos solidaires pour 2024 » : l'objectif est de construire des dojos dans des locaux vacants. Les clubs affiliés peuvent demander l'éligibilité d'un local, puis signer des conventions avec la commune et la FFJ. L'ANS prend à sa charge 80 % des coûts de construction, le reste étant supporté par France Judo et par le club.

À Magnac-Bourg, la construction, retenue pour cette opération, est estimée à 342 382 € TTC. Elle est soutenue par l'ANS, France Judo, Renault (qui financera une fresque sur la façade réalisée par Sêma Lao) ainsi que l'Alliance Judo 87 et la municipalité, qui pour pouvoir financer leur part ont ouvert une cagnotte participative sur helloasso.com (www.helloasso.com/associations/alliance-judo-limoges- 87/collectes/futur-dojo-de-magnac-bourg).

Il s'agira de l'un des équipements les plus importants de la Haute-Vienne, avec une surface de tatamis de 170m². Il permettra l'organisation de stages de judo à l'échelle régionale.

Ce dojo portera le nom de Fanny-Estelle Posvite, l'enfant du pays devenue championne internationale. Ses 34 médailles internationales et son parcours témoignent d'une détermination et d'une compétence exceptionnelles, faisant d'elle une figure incontournable du judo français sur la scène internationale. Elle a longtemps été affiliée à l'AJL 87.

L'AJL à Magnac

L'école de judo de Magnac-Bourg compte actuellement 35 licenciés, âgés de 4 à 12 ans, mais la salle actuelle est trop petite pour assurer un développement sécurisé. Le nombre maximal d'élèves par cours est déjà atteint, limitant ainsi les possibilités de communication et d'actions de développement. Les enfants viennent non seulement de Magnac, mais aussi des communes environnantes où il n'y a pas de club de judo.

0 commentaires
Envoyer un commentaire