Limoges 8° C
mardi 29 novembre

Pascal Biojout

00h55 - 23 novembre 2022
Pascal Biojout
« Pour ce cru 2022, nous avons pu compenser l'érosion naturelle de certains sponsors par l'arrivée de nouveaux »

La 8e édition de l'Open WTA de Limoges aura lieu du 10 au 17 décembre, au Palais des sports de Beaublanc. Le plus ancien tournoi de sa catégorie a désormais trouvé sa place en levée de rideau du circuit international. Entretien avec Pascal Biojout, son directeur.

Quelles sont les nouveautés de cette 8e édition ?

Le format du tournoi reste identique aux précédents, à l'exception d'un élément de taille : la finale, qui jusqu'à présent avait lieu le dimanche après-midi, se découlera cette année le samedi 17 décembre à 19 heures. Les premiers retours sont positifs et nous pensons que cette finale, en night session à Beaublanc, sera vraiment festive. Nous avons dû convaincre la WTA qu'en Europe, la finale du mondial de football, c'était comme la finale du super bowl aux États-Unis et que nous ne pouvions pas tomber en face. Le tournoi sera donc avancé d'une journée. Nous avons fait de cet inconvénient une opportunité, avec le début des premières rencontres du tableau principal le dimanche 11 décembre.

Le plateau définitif sera dévoilé bientôt. Néanmoins, pouvez-vous déjà nous révéler la présence de certaines joueuses ?

Je peux, pour le moment, seulement confirmer la présence d'Alizé Cornet, n°2 française, qui a réalisé une super saison. Elle a participé à 65 tournois consécutifs du grand chelem, battant ainsi le record détenu jusqu'à présent par la Japonaise Ai Sugiyama. Ce brillant parcours lui permet d'occuper actuellement la 36e place mondiale. Elle sera l'une des têtes de série du tournoi.

Ce tournoi, qui est le 2e du genre en France, séduit-il toujours autant les partenaires ?

Malgré la conjoncture actuelle particulière, mais je n'ai jamais vraiment connu d'année facile, nous pouvons compter sur une majorité de partenaires fidèles, qui apprécient à la fois le spectacle sportif et ce que l'on propose en prestations d'hospitalité. Pour ce cru 2022, nous avons pu compenser l'érosion naturelle de certains sponsors par l'arrivée de nouveaux. Nous avons reconduit notre partenariat principal avec BLS Location jusqu'en 2024. Et l'entreprise Catalent a rejoint le titre de l'événement. Au total, le tournoi rassemblera, cette année, plus de cent partenaires.

Au regard du succès de ce tournoi, ne craignez-vous pas qu'il puisse être un jour racheté par une autre ville ?

Lorsque j'ai créé ce tournoi en 2014, j'ai souhaité qu'il se déroule à Limoges, car c'est ma ville. J'avais envie qu'il se développe ici et pas ailleurs. On continuera donc tant que l'on aura cette volonté partagée de le faire prospérer et que le public s'y intéressera, avec le soutien des partenaires et des élus locaux. Notre tournoi peut déjà s'enorgueillir d'être le plus ancien dans le monde dans sa catégorie 125. Lorsque l'an dernier, le tennis club d'Angers a créé un tournoi identique, son dirigeant Nicolas Mahut, a souhaité l'organiser une semaine avant celui de Limoges, ce qui est une très bonne décision pour les joueuses, car cela leur permet d'avoir deux tournois de même niveau en avant-saison.

Quel regard portez-vous sur la folle saison de Caroline Garcia ?

J'entretiens un lien amical avec cette joueuse à qui j'ai offert, en 2010, une invitation à participer au tournoi de Couzeix. Elle n'avait alors que 16 ans et demi. Sa victoire aux masters de tennis féminin en novembre dernier me procure une immense fierté. Sa position de 4e joueuse mondiale et son emploi du temps ne lui permettent malheureusement pas de nous rendre visite à Limoges cette année, mais je sais combien Caroline Garcia est attachée à notre tournoi, qu'elle a remporté en 2015, et je suis certain que nous la reverrons dans les années à venir.

0 commentaires
Envoyer un commentaire