Limoges 17° C
samedi 24 septembre

Le CSP mise toujours sur les jeunes talents

17h00 - 30 août 2022
Le CSP mise toujours sur les jeunes talents
Une équipe constituée de joueurs polyvalents (© CSP)

L'arrivée de Kevin Anstett, le nouveau directeur sportif, a confirmé la volonté du club limougeaud de progresser en recrutant des jeunes joueurs talentueux formés localement encadrés par des vétérans expérimentés, à l'image du capitaine Nicolas Lang.

Depuis qu'il a posé ses valises à Limoges début juillet, Kevin Anstett a pu apprécier le calme de la ville et conforter le bien-fondé, pour lui et sa famille, de sa décision. « J'avais besoin de me poser, car j'ai passé beaucoup trop de temps dans les avions », avoue-t-il en souriant. Il a surtout déjà travaillé de longues heures dans cette salle mythique, qui respire le basket. « Les premières fois, lorsque je quittais mon bureau au cœur de la nuit et que je traversais Beaublanc endormi, j'entendais le craquement du toit et je ressentais toute la puissance de cet antre du basket français. C'était un sentiment hyper plaisant », ajoute-t-il.

Durant cet été, il s'est surtout attaché à composer la nouvelle équipe, puisque seul le capitaine Nicolas Lang est resté dans l'effectif. Il y a toujours une différence entre l'équipe idéale que l'on souhaite créer et celle qui finalement se retrouve sur le parquet lors de l'entraînement de reprise. « L'axe principal du club était de prolonger Nicolas Lang dans la durée et de conserver notre entraîneur italien Massimo Cancellieri, qui s'est engagé jusqu'en 2024. Nous avons ensuite pu construire notre base de jeunes joueurs, qui ont signé sur plusieurs années. Quant aux étrangers, j'ai été agréablement surpris d'avoir finalement pu recruter des joueurs que je n'étais pas sûr de pouvoir atteindre », détaille Kevin Anstett.

POLYVALENCE

Ce fut notamment le cas de Javontae Hawkins et Desi Rodriguez. Le directeur sportif reconnaît que la participation du club à la Ligue des Champions a fortement pesé en faveur du Limoges CSP dans la décision finale de certains joueurs. « Le club jouit toujours d'une bonne réputation à l'étranger. De nombreux agents connaissent son histoire et la passion qui règne autour. Beaublanc impressionne toujours autant les joueurs qui foulent son parquet pour la première fois ».

L'autre atout du club, c'est de savoir bien accompagner ses joueurs étrangers, qui parfois découvrent la vie en Europe ainsi que certaines règles de jeu qui diffèrent un peu de celles pratiquées dans les championnats américains. « Ce soutien reste un élément important de la philosophie du Limoges CSP. Il faut cependant veiller à ne pas s'enfoncer trop loin dans l'assistanat, mais aider dans les démarches afin que le joueur et sa famille se sentent bien », prévient-il.

L'état d'esprit des dirigeants demeure inchangé, notamment pour l'entraîneur, qui considère qu'un nouveau cycle démarre et souhaite donc s'inscrire dans la durée. Mais, comme l'an dernier, il reste très exigeant sur les efforts et considère que les entraînements doivent être plus durs que les matchs : « Il découpe beaucoup ses séances, afin de détailler précisément ce qu'il attend de ses hommes. Je suis satisfait d'avoir pu constituer une équipe polyvalente, avec des joueurs capables d'occuper plusieurs positions, ce qui permet de pallier les éventuelles absences pour blessure ».

Une vertu précieuse lorsque, fin octobre, après avoir reçu Fos-sur-Mer, l'équipe s'envolera pour jouer le mardi à Riga en Lettonie et affrontera Blois le samedi suivant.

0 commentaires
Envoyer un commentaire