Limoges 6° C
jeudi 08 décembre

Jérôme Commandeur revient communier avec Limoges

07h00 - 16 juillet 2022
Jérôme Commandeur revient communier avec Limoges
Jérôme Commandeur s'est plié à de nombreux selfies

À l'issue de la projection en avant-première de son dernier film « Irréductible », Jérôme Commandeur a échangé avec les spectateurs, dont certains étaient aussi des figurants de ce long-métrage, en partie tourné à Limoges.

Durant la projection de l'avant-première du dernier film « Irréductible » de Jérôme Commandeur, de nombreux spectateurs ont reconnu l'ancienne salle du Conseil départemental à la préfecture, la rue Haute de la Comédie et l'emblématique gare des Bénédictins. Et pour cause, le film, qui met en scène la vie de Vincent Peltier, paisible employé aux « Eaux et forêts » à Limoges, incité à démissionner par une inspectrice missionnée pour réduire les effectifs, a été tourné à Limoges.

Et visiblement, le réalisateur, qui tient également le rôle principal, a pris beaucoup de plaisir à séjourner à Limoges, autant qu'à y revenir pour y présenter son film. « Comme de nombreuses villes de province, Limoges incarne une certaine image du bonheur » a-t-il lancé. Durant plus d'une demi-heure, l'humoriste a égrainé des anecdotes de tournage et dévoilé quelques indiscrétions sur les coulisses : « C'était la première fois que Christian Clavier jouait le rôle d'un homme de gauche. Cela l'a beaucoup amusé de se retrouver dans un local syndical », avoue-t-il, confiant que la scène de la gifle que lui assène Clavier dans le dépôt des trains, n'était pas vraiment la simulation habituelle de cinéma, « mais plutôt une belle mandale appuyée qui m'a quand un peu sonné ».

Cette comédie est inspirée du film italien « Quo vado ? », réalisé par Gennaro Nunziante, qui a connu un énorme succès en 2016 avec neuf millions d'entrées de l'autre côté des Alpes. Lorsque Jérôme Commandeur a vu le film à sa sortie, il a rapidement souhaité l'adapter.

SIMPLICITÉ

Et il a surtout voulu tourner en province, dans des décors réels. Mais, confronté au deuxième confinement, le réalisateur a dû s'adapter aux restrictions de déplacement imposées par certains pays. C'est ainsi que l'aéroport de Limoges a été transformé en terminal suédois pour les besoins du film. D'autres lieux de la cité porcelainière restent, en revanche, bien reconnaissables.

« Lorsque j'étais étudiant, je suis souvent venu à Limoges car je réalisais des spots pour une radio locale de La Souterraine dirigée par un ami. J'aime l'ambiance de cette ville », se souvient l'humoriste qui a insisté sur le profond respect qu'il voue aux fonctionnaires, au premier rang desquels il place les soignants. En effet, dans ce long-métrage, les caricatures empreintes d'humour potache, semblable à ces plaisanteries qui fusent parfois lors des déjeuners entre amis, sont toujours bienveillantes et la plupart ont déclenché des éclats de rire dans la salle.

À la fin de la projection, Jérôme Commandeur est monté sur scène sous une pluie d'applaudissements pour échanger à bâtons rompus avec ses fans, désireux d'en savoir un peu plus sur les conditions de tournage de cette comédie, mais surtout de remercier l'acteur pour sa gentillesse et sa disponibilité. Une disponibilité qu'il a encore démontrée lors d'un bain de foule au cours duquel il s'est prêté au jeu d'une longue séance de selfies avec le public.

Nul doute que beaucoup viendront revoir le film à la suite de sa sortie officielle le 29 juin dans plus de 170 villes de France.

0 commentaires
Envoyer un commentaire