Limoges 7° C
jeudi 27 janvier

L'élite de la natation revient à Limoges

14h00 - 02 décembre 2021
L'élite de la natation revient à Limoges
Limoges dispose d'un équipement très apprécié (© Sabine Massé) - ©

Du 5 au 10 avril 2022, l'Aquapolis de Limoges Métropole accueillera les meilleurs nageurs français lors des championnats de France Élite, une compétition qualificative pour les Mondiaux au Japon fin mai. L'assurance de croiser quelques vedettes de la discipline.

La Fédération française de natation a rapidement répondu favorablement à la candidature de Limoges à porter à nouveau les championnats de France. Les responsables fédéraux étaient ravis de revenir à l'Aquapolis, ce super équipement de Limoges Métropole, que de nombreux nageurs ont rebaptisé « la cathédrale ». En plus de la qualité des bassins, ils apprécient la luminosité de ce bâtiment largement ouvert sur un environnement verdoyant. Pas étonnant que de nombreuses délégations étrangères viennent régulièrement visiter le site à la recherche d'une base arrière en prévision des JO de Paris 2024.

L'autre atout de Limoges, c'est d'avoir déjà reçu ces championnats en 2015 et de parfaitement maîtriser le cahier des charges. Et même si elle a déploré le coût un peu élevé à son goût du ticket d'entrée, Sylvie Rozette, l'adjointe chargée des sports, se console avec les retombées économiques et la visibilité apportée par un événement sportif qui va rassembler près d'un millier de personnes par jour. « Limoges constituera une étape primordiale pour les 600 nageurs qualifiables, car ce sera le point de départ de la sélection de 90 % des effectifs de l'équipe de France », a tenu à rappeler Bernard Dalmon, le représentant de la FFN, ajoutant que cette compétition sera notamment largement diffusée sur France Télévision, une aubaine pour les partenaires locaux.

Inscrire de nouveaux records

« Les clubs de ce département sont très soudés et très dynamiques, ce qui contribuera au succès de cet événement », prévient Marc Deberghes, le président de la ligue régionale, qui insiste sur l'importance du rôle des bénévoles dans la réussite de l'organisation. Un véritable défi après cette crise sanitaire qui a lourdement frappé les clubs sportifs et démotivé de nombreux bénévoles. « Nous avons également perdu des jeunes nageurs, notamment entre 12 et 18 ans, qui ont préféré renoncer aux gros efforts et nombreux sacrifices d'une préparation sportive de haut niveau. Nous avons également perdu des officiels, mais de nombreux parents souhaitent s'impliquer dans la vie des clubs, ce qui est encourageant. Voilà pourquoi nous avons relancé la formation », a-t-il expliqué.

Le spectacle sportif sera assuré par la jeune génération, à l'image d'Analia Pigrée, de Justine Delmas ou de Léon Marchand, qui chercheront à détrôner leurs aînés et inscrire de nouveaux records. « Les débuts d'olympiades sont souvent l'occasion d'un renouveau sportif, qui permet de voir éclore de jeunes talents désireux de se faire un nom. Mais, les tauliers des bassins n'ont pas encore jeté l'éponge et Florent Manaudou voudra montrer qu'il n'est pas totalement fini », prévient Bernard Dalmon.

Les nageurs locaux, à l'image de Swann Plaza, conservent également toutes leurs chances de participer à ces championnats de France, puisqu'il faut réaliser des minima pour y être qualifié.

Et si les règles sanitaires n'ont pas changé d'ici là, les spectateurs pourront venir encourager la pépite locale formée aux dauphins aixois. Mais, il faudra s'inscrire en ligne pour être autorisé à accéder aux gradins.

0 commentaires
Envoyer un commentaire