Limoges 3° C
samedi 27 novembre

Passer l'été les pieds dans l'eau en Limousin

18h30 - 23 juillet 2021
Passer l'été les pieds dans l'eau en Limousin
Le paddle se pratique en famille à Vassivière - ©

La météo est encore capricieuse, mais c'est promis, le beau temps arrive et l'envie de piquer une tête dans l'un des lacs autour de Limoges va bientôt vous envahir. Que ce soit à Saint-Pardoux ou à Vassivière, il y a de quoi se rafraîchir en gardant la forme.

Ces derniers mois ont été compliqués pour les sportifs amateurs, privés de leur activité durant de nombreuses semaines. Les conséquences de cette sédentarité ont souvent été révélées par la balance et l'envie de se délester de ces quelques kilos en trop devient de plus en plus présente avec les vacances.

Depuis l'ouverture des deux premières plages en 1977, le lac de Saint-Pardoux, destination nature favorite des Haut-Viennois, n'a cessé de se transformer sous l'impulsion du Département, devenu propriétaire du site en 1991. En plus des nombreux chemins de randonnée, d'un parcours de santé et d'un parc acrobatique, le lac de Saint-Pardoux offre de multiples activités aquatiques. Ouverte toute l'année, la piscine couverte dispose d'un bassin de natation de quatre lignes et d'un bassin ludique de 80 m². A la belle saison, s'y ajoute un espace extérieur de 400 m², entièrement dédié aux jeux aquatiques. Et depuis le 3 juillet, un aquapark accessible aux enfants de plus de 8 ans sachant nager, propose de nombreux défis. Ce concept révolutionnaire dans la manière d'appréhender son rapport à l'eau se compose d'un parcours de 45 minutes durant lequel il faut franchir 30 modules gonflables qui garantissent une animation interactive inoubliable.

SPOT DE GLISSE RÉPUTÉ

Construite l'an dernier, la passerelle reliant les sites de Santrop et des Chabannes facilite les déplacements des visiteurs et apporte une meilleure visibilité à la base multi-activités. Mais l'une des innovations majeures pour dynamiser l'activité reste l'ouverture en 2019, du téléski nautique à Fréaudour. Ce dispositif a permis d'améliorer l'offre de glisse sur le lac et facilité la découverte du ski nautique. « On peut considérer que le téléski correspond plutôt à une activité collective, chaque pratiquant attend son tour pour attraper le palonnier tandis que le ski nautique tracté par un bateau correspond plus à un cours particulier. Cette pratique coûte certes plus cher, mais au final, elle permet au débutant d'avoir un temps de glisse plus important », reconnaît Pascal Chatenet, le président du ski nautique club du Limousin. Durant l'été, l'activité du club s'adresse surtout aux visiteurs du lac, à qui il fait découvrir le ski nautique ou le wakeboard. « Nous proposons également de la bouée tractée, qui s'apparente plus à un tour de manège sur l'eau pour deux ou trois personnes à la fois », ajoute-t-il. Le reste de l'année, le club se consacre à l'activité fédérale, en proposant des entraînements ou des stages pour les compétiteurs. « La vocation de notre club consiste aussi à faire de la détection ». Et contre toute attente, le téléski a largement contribué à populariser la glisse et ramène des licenciés au club, qui en compte 640, ce qui le hisse à la 5place nationale. « En 2020, nous avons fait autant de tours de ski qu'en 2019, malgré un changement de clientèle. Le téléski nous apporte une complémentarité et attire des pratiquants qui avant se rendaient en Dordogne pour cette activité », constate le président.

AMBIANCE PLUS SAUVAGE

Durant la période estivale, les plages du lac de Vassivière sont contrôlées quotidiennement et les responsables du lac s'enorgueillissent de n'en avoir jamais fermé aucune pour des raisons sanitaires. On peut donc se baigner sans crainte dans les 110 millions de mètres cubes d'eau pure du lac de Vassivière, qui l'été dernier, ont conservé une température entre 25 et 27°C. Mais on peut aussi pratiquer de nombreuses autres activités de plein air. La nouveauté, cette année, c'est le sentier nautique labellisé proposé par le canoë kayak d'Eymoutiers. Il s'agit d'une sorte de parcours d'interprétation pédestre, mais en version nautique. C'est un moyen de transport idéal pour partir à la découverte d'endroits qui ne se dévoilent que depuis la surface de l'eau. On peut ainsi approcher ces îles sur lesquelles s'abritent une faune et une flore singulière, paisible ou farouche, qui sera à peine dérangée par le bruit des pagaies. Le club propose également de s'éloigner du lac pour partir à la découverte de la Vienne, sur deux parcours de 3 ou 8 km.

SKI AQUATIQUE

Le lac de Vassivière s'est aussi spécialisé dans le paddle, grâce notamment au très dynamique Paddle Vassivière Club, qui a été retenu par la fédération française de surf pour organiser le championnat de France en octobre prochain. Ouvert toute l'année, ce club s'adresse avant tout aux locaux. « Malgré la distance , nous avons plus d'une dizaine de licenciés limougeauds qui sont assidus aux entraînements », constate Christophe Bancelin, le co-président du club. Pour faire découvrir ce sport aquatique qui s'apparente au ski de fond, le club prête gratuitement des planches afin de recruter de nouveaux adeptes. « Ce sport convient à tout le monde, il faut juste trouver la planche adaptée à sa pratique. Ce sera facile de tenir sur une planche large. Nous avons des enfants qui se lancent dans des grands parcours sans avoir jamais posé le pied sur un paddle et qui s'en sortent sans jamais tomber. Mais une planche large demande plus d'efforts pour aller vite. Avec l'expérience, les licenciés se tournent vers des planches plus étroites et donc plus véloces. Tant qu'on avance, on reste stable, un peu comme sur un vélo. C'est un sport complet, qui fait travailler tous les muscles du corps, puisqu'il faut rester en équilibre et pagayer avec les bras », ajoute-t-il.

Cette activité se développe rapidement, notamment auprès des jeunes. Lors de la 3édition des 10 heures d'endurance de Vassivière, le 3 juillet dernier, les organisateurs ont été heureux de constater qu'une vingtaine d'enfants de 8 à 14 ans ont participé au circuit de 3 km, soit une fréquentation doublée par rapport aux années précédentes. « Le paddle est très adapté à une pratique familiale ou en équipe », précise Christophe Bancelin, qui mise beaucoup sur le prochain championnat de France pour populariser encore davantage ce sport. « Durant ces deux jours, il y aura sept courses rassemblant plusieurs disciplines. Pour y participer, il faudra d'abord se qualifier lors d'une manche de la coupe de France, mais il y aura aussi une course ouverte à tous les possesseurs de paddle gonflable », prévient le co-président, qui espère que ses licenciés se distingueront dans leur spécialité, la longue ou très longue distance. Pour les non-compétiteurs, le club organise régulièrement des balades loisirs sur d'autres plans d'eau et quelques rivières possédant des rapides, qui pimentent les sorties.

0 commentaires
Envoyer un commentaire