Limoges 18° C
jeudi 28 octobre

Coup de jeune pour le golf à Limoges

09h00 - 23 juin 2021
Coup de jeune pour le golf à Limoges
Le Grand prix de Limoges a attiré des joueurs de haut niveau - ©

Le golf séduit de plus en plus les jeunes, notamment à Limoges, où le club pensionnaire des installations municipales récolte les fruits de ses actions de sensibilisation des scolaires et d'une formation appréciée.

Sport de pleine nature par excellence, le golf n'a finalement pas trop souffert de la crise sanitaire. Au contraire, il a même profité de l'arrêt des sports collectifs en salle. « Depuis le confinement, nous avons enregistré une hausse des adhésions des jeunes de l'ordre de 15 %. Le golf-club de Limoges compte actuellement 420 licenciés, dont 25 % ont moins de 20 ans », constate son président Jean-Philippe Baroudel. En plus d'être un sport d'extérieur, le golf impose, pour des raisons de sécurité évidentes, de respecter une distanciation physique permanente et a donc pu reprendre ses cours dès le 12 mai 2020.

Mais, la crise sanitaire n'explique pas tout. « Beaucoup de jeunes viennent au golf par connaissance, notamment en accompagnant les parents ou grands-parents sur les parcours. Nous sommes également présents au forum des associations pour faire découvrir ce sport, mais je pense que les efforts de la Ville de Limoges pour permettre à près de 900 élèves de pratiquer le golf, contribuent également à l'engouement des jeunes pour la discipline », ajoute-t-il.

Le Grand prix de la Ville de Limoges, qui s'est déroulé le deuxième week-end du mois de juin, a témoigné de ce rajeunissement du golf, avec une moyenne d'âge des participants autour de 25 ans. Ces jeunes sont surtout motivés par la compétition et s'entraînent dur pour améliorer leurs performances et espérer devenir des joueurs professionnels. « À haut niveau, la condition physique compte pour beaucoup dans le résultat. Il faut être capable de rester concentré pendant plus de 4 heures et parfois, dans les grands tournois, durant trois jours de suite. Il y a également les entraînements. Et pour continuer à envoyer la balle à 300 mètres, il faut taper fort », prévient Jean-Philippe Baroudel. Face à cette participation massive des jeunes aux compétitions, la fédération française a été obligée de développer des compétitions sur 9 trous pour les plus âgés.

La discipline misait aussi sur l'impact médiatique de l'accueil par la France de la Ryder Cup, mais pour l'heure, le nombre de licenciés reste stable. Le golf-club de Limoges profite de la qualité de l'équipement municipal, sur lequel ses jeunes licenciés peuvent jouer gratuitement dès lors qu'ils ont moins de 21 ans et sont inscrits à l'école de golf. Un atout financier non négligeable, car ce sport reste coûteux pour les parents. « Le prix du matériel représente un certain investissement, notamment lorsqu'on joue à haut niveau. Cela peut être comparable au ski. Mais, les déplacements pèsent également lourdement sur le budget familial. Fort heureusement, cette année, le club a décroché quelques mécènes qui permettront d'adoucir la facture », annonce Jean-Philippe Baroudel. Parmi eux, l'enseigne Mac Donald atteste du rajeunissement des pratiquants.

ENSEIGNANTS EXCELLENTS

Le club mise également sur la qualité de ses enseignants. « Ils sont deux. Bertrand Cornut, ancien joueur du tour européen, donc de très haut niveau, nous a rejoints il y a quatre ans. Il communique très bien avec le groupe élite, dont les membres enregistrent une progression régulière. La formation des plus jeunes est assurée par l'un des plus anciens enseignants du club, Raphaël Larretche. Ce duo est complété par Amadine Larretche, éducatrice sportive, qui donne aux enfants et adultes débutants le goût de la progression », précise le président.

Parmi les pensionnaires du groupe Élite et de l'équipe première du club, Mathieu Oblin, 18 ans, a terminé 10e du Grand prix. Une belle performance pour le joueur qui a débuté le golf à 3 ans en accompagnant son père et son oncle sur les parcours. « J'ai de suite été séduit par le côté créatif du golf. J'ai essayé le football, mais je n'ai pas abandonné le golf, car c'est un sport dans lequel il faut être concentré sur soi. Quand on fait une erreur, on ne peut pas reporter la faute sur les autres, ça apporte beaucoup d'humilité », confesse-t-il.

0 commentaires
Envoyer un commentaire