Limoges 29° C
dimanche 13 juin

Les échecs : l'école de la concentration

15h00 - 03 mars 2021
Les échecs : l'école de la concentration
Les cours à l'école Raoul Dautry (© LEC)

Aux échecs comme dans tout autre sport, pour progresser il faut s'entraîner et surtout se confronter à divers adversaires. Car, si on peut apprendre devant son ordinateur, rien ne remplace l'ambiance d'un club, au sein duquel on pourra développer sa stratégie de jeu.

On peut jouer aux échecs pour le loisir, mais si on veut progresser et si on est un tant soit peu animé par l'esprit de compétition, il ne faut pas hésiter à pousser la porte d'un club d'échecs, d'autant que les tarifs de l'adhésion et le prix des licences et des cours demeurent très abordables.

Le LEC échiquier Limousin, l'un des quatre clubs du département, réunit plus d'une centaine de joueurs, dont beaucoup de jeunes, qui s'affrontent régulièrement dans des tournois. « Comme la plupart des clubs sportifs, nous ne pouvons plus accueillir les licenciés dans nos locaux, mais nous gardons le contact à travers des cours et compétitions en ligne », précise Laurent Ricol, le tout nouveau président.

AMÉLIORATION DU NIVEAU

Le club limougeaud propose sept créneaux de cours à l'école communale Raoul Dautry chaque mercredi et vendredi après-midi, et organise deux grandes rencontres annuelles. Il engage également des équipes dans les différents championnats, dont son équipe première qui, depuis l'an dernier, évolue dans la 2division nationale. « Le niveau des joueurs s'est considérablement amélioré ces dernières années et nous sommes fiers de compter parmi nos licenciés, Réwi Budak, qui a été sélectionné dans l'équipe de France engagée dans le championnat du monde universitaire en ligne ». La pratique en club offre donc l'occasion de se confronter à des adversaires très divers. « Cette dimension sociale est importante pour nos licenciés, car elle permet de voir celui qu'on affronte, d'échanger avec lui et même nouer des relations extérieures au club », constate Laurent Ricol.

LE JEU DE LA DAME

Les échecs ont le vent en poupe, comme en témoigne la récente hausse des ventes de coffrets de ce jeu. Un succès en partie lié à la série « Le jeu de la dame » diffusée sur Netflix, mais pas uniquement. « Ce jeu recèle en lui un côté fascinant et comme internet en facilite l'accès, nous sentons un regain d'intérêt du public pour les échecs », admet le président dont le club participe à plusieurs animations dans les quartiers de Limoges. « Même s'il faut rester concentré et calculer les coups, les échecs demeurent accessibles à tous quel que soit son âge, car c'est aussi un jeu de vision géométrique de la position de ses pièces ».

ANTICIPER LES COUPS

« Les bons joueurs ont souvent plusieurs coups d'avance », confirme l'entraîneur du club Siméon Pottier. Une fois les règles assimilées, les élèves vont pouvoir commencer à retenir quelques principes pour élaborer leur stratégie de jeu et ne pas être éliminés en seulement quelques coups. La réflexion prend alors toute son importance et c'est pourquoi certaines parties peuvent durer très longtemps. « Durant les cours, on étudie le placement des pièces pour créer une forteresse afin de pouvoir élaborer la tactique qui va obliger l'adversaire à prendre des risques », prévient l'entraîneur qui reste persuadé que même si aucune étude scientifique n'est venue le confirmer, « ce divertissement est bénéfique aux enfants, car il aide à lutter contre le décrochage scolaire en cultivant la concentration et en développant la créativité et la confiance en soi ».

Pas étonnant que dans certains pays les échecs soient enseignés à l'école.

Contact :bureaulecel@gmail.com

0 commentaires
Envoyer un commentaire