Limoges 8° C
mardi 29 novembre

On va aimer cette comédie musicale

10h10 - 20 avril 2022
On va aimer cette comédie musicale
« Les Bals populaires » : Emji porte une tunique verte et un pantalon bleu - © © Thomas VOLLAIRE

Le 29 avril, la scène du Zénith de Limoges accueille « Je vais t'aimer », qui reprend les plus grands tubes de Michel Sardou. Entretien avec Emji, alias Louise.

Quelle est l'histoire de « Je vais t'aimer » ?

Sur le France, une bande d'amis va traverser 40 ans d'histoire, ponctués par des événements historiques comme les grèves, la montée du féminisme... et illustrés par les chansons très engagées de Michel Sardou. Tous sont issus de milieux sociaux différents : Léo vient d'une classe plus aisée, Thomas est un rebelle syndicaliste, en quête de justice durant toute sa vie... Chacun a une personnalité différente, affirmée. Ce périple est raconté par Nicolas, le fils de Louise, donc mon fils.

Qui est Louise ?

Pendant les années 70, Louise va être amoureuse de Thomas et d'Antoine. Elle est passionnée. Elle va tomber enceinte mais elle ne sait pas qui est le père, même si elle est convaincue qu'il s'agit de Thomas. Or celui-ci va la quitter. Elle va se retrouver seule avec son enfant. Elle va traverser les années 80 en devenant une avocate. Loin de sa période hippie, elle est dorénavant une femme indépendante. Mais Antoine demeure présent...

Connaissiez-vous les autres artistes de la troupe ?

Non. Nous nous sommes rencontrés au début de l'aventure. Nous sommes 7 chanteurs, mais il y a également des danseurs-chanteurs... Tout le monde est très polyvalent : nous allons chanter et jouer la comédie. Au final, nous sommes 17 sur scène.

Vous aviez déjà participé à la comédie musicale « Les Trois Mousquetaires ». La comédie musicale est-elle un bon levier pour aller à la rencontre du grand public au-delà de vos albums solo ?

En effet, j'ai fait en alternance des albums et des comédies musicales. C'est intéressant car les spectateurs qui viennent voir les comédies musicales ne m'ont pas découverte sur mes albums et vice-versa. Cela me permet également de jouer d'autres cartes que celle uniquement de chanteuse.

Quand on écoute vos titres, on s'aperçoit que Michel Sardou n'appartient pas à votre univers/influences musicales...

Tout à fait même si je connaissais évidemment « Les Lacs du Connemara », « Femmes » soit par ma famille, soit par mes proches... On a tous plus ou moins déjà écouté Michel Sardou. En revanche, il y a des chansons moins connues comme « J'accuse ». Je me suis réintéressée à un chanteur qui fait partie du patrimoine français. Chanter « Je vais t'aimer » demande un véritable travail de réinterprétation, en creusant pour bien comprendre le sens des mots au-delà de chanter juste.

Avez-vous rencontré Michel Sardou ?

Il est venu nous voir à Caen. Nous avions beaucoup de pression car c'est quelqu'un de franc, qui dit ce qu'il pense. Nous avions peur que la comédie musicale ne lui plaise pas. Et finalement, il a été en pleurs une partie du spectacle et il a été très touché.

0 commentaires
Envoyer un commentaire