Limoges 18° C
jeudi 28 octobre

Candy Réjasse : "On constate une réelle prise de conscience chez le particulier du rôle majeur que joue l'habitat" (Dossier spécial habitat)

14h00 - 04 octobre 2021

Après une année économique difficile au vu du contexte sanitaire, le marché de la construction de maisons individuelles est dans une courbe ascendante. Interview de Candy Réjasse, la présidente de l'UPCMI (Union Professionnelle des Constructeurs de Maisons Individuelles).

Comment se porte, au deuxième semestre 2021, le secteur de la construction de maisons individuelles après une année 2020 plutôt compliquée au vu du contexte sanitaire ?

Les ventes se portent globalement comme au 1er semestre 2021 même si la reprise est un peu moins dynamique par rapport aux six premiers mois de l'année. Nous ne pouvons pas comparer 2021 à 2020, la France étant alors en pleine pandémie. Aujourd'hui, nous vivons une sortie de crise sanitaire dynamique, portée par le manque de biens anciens et une offre de terrains assez dynamique. Malgré une hausse des prix, l'envie pour la maison individuelle demeure forte. Cette tendance devrait être soutenue au moins jusqu'à la fin de 2021.

On constate une réelle prise de conscience chez le particulier du rôle majeur que joue l'habitat, et la maison individuelle en particulier, dans son équilibre de vie après ces mois de confinement.

La pénurie des matières premières a-t-elle impacté le marché ?

Oui bien évidemment, en termes de coût de revient et donc de prix de vente. L'augmentation de ces derniers est liée aux pénuries de matières premières qui sont parfois compréhensibles, mais également aux effets d'aubaine mis en place par les industriels. La part de spéculation des industriels et les monopoles sur les matières vont peser sur les budgets de l'habitat des ménages. Nous attendons une relative accalmie en fin d'année et en début 2022. Nous estimons une croissance des prix de l'ordre de 8 % rien que pour cette année 2021...

Il y a quelques semaines, dans un reportage télé, des couples ayant choisi de faire construire, victimes d'arnaques, ont témoigné. Comment se protéger ?

Une fois de plus et malgré les informations, des clients prennent le risque de faire construire sans contrat de construction de maison individuelle (CCMI) qui est pourtant le plus protecteur pour l'acquéreur et cela depuis 1990. Il est strictement réglementé par la loi afin de protéger les consommateurs en leur donnant des garanties techniques et financières. Les assurances qui y sont liées sont nombreuses : le coût global est définitif, il inclut une garantie de livraison au prix et aux délais convenus, une garantie de bonne fin de travaux et l'assurance dommage ouvrage est obligatoire.

Dans les périodes que nous connaissons, fortement haussières, ne pas valider un contrat CCMI pour son acte d'achat s'apparente à la roulette russe, car hors de ce contrat le client n'a aucune garantie ni sur son bien, ni sur les délais, ni sur les prix qui continueront à fluctuer. Il est donc un terreau fertile pour les maîtres d'œuvre peu scrupuleux, dénoncés dans les reportages, qui en aucun cas évoquent les constructeurs travaillant sous le contrat de CCMI.

Les constructeurs membres de l'association UPCMI sont engagés auprès des futurs propriétaires, afin de les conseiller au mieux dans l'achat d'une maison, en respectant leur budget et leurs attentes mais également en les guidant dans les démarches, administratives, techniques mais aussi financières.

0 commentaires
Envoyer un commentaire