Limoges 29° C
dimanche 13 juin

Le congé de proche aidant donne droit à une allocation (Dossier spécial services à la personne)

17h00 - 21 mai 2021
Le congé de proche aidant donne droit à une allocation (Dossier spécial services à la personne)
La reconnaissance de leur rôle essentiel pour la société confrontée au vieillissement de la population - ©

Ouvert à tous les salariés, le congé de proche aidant permet de s'occuper d'une personne âgée touchée par une sévère perte d'autonomie en percevant une allocation journalière.

Plusieurs millions de Français apportent une aide régulière à une personne âgée malade ou en perte d'autonomie qui vit à domicile. Reconnaissant leur rôle essentiel pour la société confrontée au vieillissement de la population, la loi encadre la notion de « proches aidants ». Il s'agit des conjoint, partenaire pacsé, concubin, parent, voisin ou ami entretenant des liens étroits et stables (sans obligation de parenté) avec la personne aidée. L'aide apportée consiste à effectuer pour elle une partie ou la totalité des actes de la vie quotidienne de manière régulière et à titre non professionnel.

Congés rémunérés

Depuis le 1er octobre 2020, les aidants ont la possibilité de cesser temporairement leur activité professionnelle par le biais de congés rémunérés. Ce dispositif est ouvert à tous les salariés, qu'ils soient fonctionnaires ou du secteur privé, travailleurs indépendants ou chômeurs indemnisés. Pour y prétendre, il faut que la personne aidée réside en France de façon stable et régulière. Son niveau de perte d'autonomie doit être important, équivalant à un taux d'incapacité permanente d'au moins 80 % ou correspondant aux GIR 1, 2 ou 3, sur la grille d'évaluation nationale AGGIR (autonomie, gérontologie, groupe iso ressources).

Compenser la perte de salaire

Le congé de proche aidant dure au maximum trois mois, renouvelable dans la limite d'un an sur l'ensemble de la carrière professionnelle, sauf si un accord collectif dans l'entreprise ou la branche professionnelle prévoit des conditions plus favorables. Il peut être fractionné par périodes ou donner lieu à un temps partiel. Dans tous les cas, le maintien de l'emploi est garanti.

Néanmoins, l'employeur ne rémunère pas l'aidant durant son absence. C'est pourquoi, le congé de proche aidant fait l'objet d'une indemnisation par l'État afin de compenser une partie de la perte de salaire. L'allocation journalière est fixée à 43,83 € pour un aidant vivant en couple ou à 52,08 € pour une personne seule, dans la limite de 22 jours par mois. Pour en faire la demande, il faut s'adresser à la Caisse d'allocations familiales (Caf) ou à la MSA pour les assurés relevant de la protection sociale agricole.

0 commentaires
Envoyer un commentaire