Limoges 21° C
mercredi 21 octobre

Réunifier le football départemental

08h00 - 01 octobre 2020
Réunifier le football départemental
Jacques Pleinevert s'est gardé de tout triomphalisme.

Élue dans un mouchoir de poche, l'équipe de Jacques Pleinevert va devoir relever de nombreux défis pour redynamiser le football amateur de la Haute-Vienne. Et cela passera par la formation des jeunes joueurs.

Jacques Pleinevert connaît bien le district qu'il va désormais présider. Depuis quatre ans, il en assurait la vice-présidence, aux côtés de Bernard Ladrat, qui après 17 ans de présidence, n'a pas souhaité se représenter. Mais, cette présidence s'engage dans un contexte compliqué, puisque la liste qu'il conduisait ne l'a emporté qu'avec seulement 5 voix d'avance et qu'il va falloir gérer un calendrier soumis aux aléas de la crise sanitaire. « J'ai l'habitude d'affronter les difficultés, cela m'est souvent arrivé dans mes autres engagements électoraux », confesse-t-il.

Après une campagne très dure, au cours de laquelle s'exprimait dans de nombreux clubs du département, la volonté de dégager les sortants, l'équipe élue, composée de neuf membres issus de l'ancienne équipe, va devoir démontrer qu'elle sera au service de tous. « La principale difficulté à laquelle nous avons dû faire face a été de convaincre que le changement était aussi incarné par notre liste. En qualité de vice-président du district, j'ai été amené à cogérer la crise précédente, nous ne sommes donc pas complètement des bleus vis-à-vis de cette situation », explique Jacques Pleinevert. Un véritable atout tant il est difficile de deviner de quoi l'avenir sera fait et comment va évoluer la situation sanitaire.

District soudé

Le président Pleinevert admet que la précédente équipe n'a pas suffisamment communiqué pour expliquer les arbitrages imposés par la situation. « Nous avons été amenés à prendre certaines décisions, sur des sujets qui ont fâché quelques fois, comme la création de deux poules de 10 équipes en D1 qui n'a pas toujours été bien comprise », avoue-t-il.

La première mission du nouveau président sera donc de rassurer ceux ne lui ayant pas accordé leur confiance : « Compte tenu du score serré, notre premier but sera de faire en sorte de conserver un district soudé, afin d'éviter d'approfondir la scission entre nos deux listes, qui sur le fond, n'étaient pas si différentes que cela. Certains objectifs convergent, mais notre franchise était de ne promettre que ce que nous ne serions en capacité de tenir ».

Difficultés à venir

Même si le championnat départemental a repris, il est encore un peu tôt pour juger de l'impact de la crise sur le taux de renouvellement des licences. « Nous n'avons pas constaté beaucoup de forfaits, sauf en D5, ce qui, pour l'heure, démontre, que les clubs ont suffisamment de joueurs pour engager les équipes annoncées. Sur ce point, la situation est identique aux saisons précédentes. Les résultats des clubs de D1 sont conformes à ce que l'on pouvait attendre », précise le nouveau président.
Sur le plan financier, les clubs ont déjà exprimé leurs craintes durant les nombreux échanges organisés pendant le confinement. « L'arrêt prématuré du championnat a réduit les dépenses de fin de saison, mais les clubs ne pourront pas compter sur certaines recettes attendues, comme celles générées par les tournois ou par la buvette. Il est trop tôt pour mesurer l'impact financier de cette séquence sanitaire sur la santé financière des clubs. Nous ne le saurons que dans les mois à venir, mais il est certain que la convivialité des rencontres y a laissé des plumes, car aux restrictions d'ouverture des buvettes s'ajoute la crainte de certains consommateurs », constate-t-il.

Football rural et urbain

Soucieux de ne pas opposer le football rural au football urbain, qui, pour lui sont complémentaires, le nouveau président va chercher à adapter la formation des jeunes à la spécificité des clubs : « La problématique des jeunes en zone rurale n'est pas la même qu'en ville, où les clubs sont rarement confrontés à des carences d'effectifs. Nous réfléchissons donc à proposer un championnat interdistrict U14, comme celui des U19 ». Mais, pour faire face aux difficultés économiques et démographiques, la nouvelle gouvernance du district cherchera aussi à favoriser les regroupements de clubs.

« Nous savons combien le lien social tissé par une équipe de football est important, notamment dans nos campagnes. Nous visons donc à développer le foot à 8, qui pourrait permettre à certains clubs ruraux de survivre », conclut-il.

0 commentaires
Envoyer un commentaire