Limoges 30° C
vendredi 18 septembre

Théâtre de l'Union : une saison qui fait sens

08h00 - 07 septembre 2020
Théâtre de l'Union : une saison qui fait sens
Dans La Chanson de Roland, Jean Lambert-wild est accompagné de son ânesse,ses poules... (©Tristan Jeanne-Valès) - ©

Le Théâtre de l'Union à Limoges présente sa saison 2020/2021 avec comme toujours de très « beaux » rendez-vous pour tous les publics.

«Le plus grand bien pour le plus grand nombre ». Jamais, après le confinement et l'absence d'accès à la culture en « vrai » pourraient dire certains, la philosophie du Théâtre de l'Union n'aura pris autant de sens. Les équipes ont, une fois encore, travaillé sur une programmation éclectique pour séduire le plus grand nombre.

Julie Delille

Après avoir accueilli le premier spectacle du Théâtre des trois Parques, Je suis la bête d'après l'œuvre d'Anne Sibran en 2018/2019, Julie Delille sera l'artiste coopératrice de cette nouvelle saison, à l'occasion de laquelle elle présentera Seul ce qui brûle d'après le roman de Christiane Singer, Le Journal d'Adam et Ève ainsi qu'un laboratoire Paul Valéry avec les élèves de la Séquence 10 de L'Académie de l'Union. Des résidences de création et diverses actions artistiques seront proposées tout au long de cette saison.

Avec les Francos

Dans le cadre des Francophonies, en septembre et octobre, le public pourra assister à Là-bas (d'après Tombé hors du temps de David Grossman). Un spectacle de Fargass Assandé - Compagnie N'zassa. L'auteur israélien aborde le sujet de la mort d'un enfant à travers un texte à plusieurs voix. Fargass Assandé nous immerge dans ce texte poétique à dimension universelle.

L'impossible Procès d'après les textes de Guy Lafages - mise en scène Luc Saint-Éloy - par le Théâtre de l'air nouveau, est une pièce, qui se déroule dans le huis-clos de la Cour de sûreté de l'État où sont jugés dix-huit Guadeloupéens à la suite d'une grève d'ouvriers en mai 1967 qui s'est achevée dans un bain de sang. Ce théâtre documentaire lève le voile sur les réalités d'hier pour mieux éclairer celles d'aujourd'hui.

La Compagnie Les Heures paniques présente La Tablée avec texte & mise en scène de Maud Galet Lalande & Ahmed Amine Ben Saad, qui réunissent des artistes français et tunisiens autour d'une tablée pour interroger l'après-Printemps arabe.

En octobre

Les spectateurs retrouveront L'Occupation (mise en scène Pierre Pradinas - Compagnie Le Chapeau rouge). À partir du texte éponyme d'Annie Ernaux, Romane Bohringer interprète avec fougue et gourmandise une femme occupée à disséquer ce sentiment si puissant : la jalousie.

En novembre

Dans La Chanson de Roland, un spectacle de Jean Lambert-wild, Lorenzo Malaguerra et Marc Goldberg, le directeur du Théâtre de l'Union revit la bataille de Roncevaux, accompagné de son ânesse, ses poules, et les complices de son épique mélancolie. À voir en famille à partir de 7 ans.

Dans Les Oiseaux ne meurent pas facilement dans cette chambre (d'après Yukio Mishima - mise en scène Jean-Baptiste Tur), le collectif du Grand Cerf Bleu propose une relecture de L'Arbre des Tropiques de Mishima, pour raconter la tragédie de destins soumis aux pulsions et sentiments obscurs au sein d'une famille.

Avec Seul ce qui brûle, Julie Delille propose une adaptation du roman de Christiane Singer pour nous faire voyager dans l'histoire troublante et cruelle d'une passion amoureuse.

En novembre, le Théâtre de l'Union accueille trois concerts durant le Festival Éclats d'Émail : Theo Crocker « Star People Nation » (24 novembre), Jî Drû « Western » (26 novembre) et Yaron Herman Solo (27 novembre).

Programme détaillé : www.theatre-union.fr. Billetterie : 05.55.79.90.00.

0 commentaires
Envoyer un commentaire