Limoges 17° C
samedi 24 septembre

France Alzheimer 87 : Tenter de renouer le lien rompu par la pandémie

09h30 - 18 septembre 2022
France Alzheimer 87 : Tenter de renouer le lien rompu par la pandémie
Michelle Fray-Roquejoffre espère rapidement relancer les activités

L'antenne locale de France Alzheimer met à profit la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer, qui a lieu le 21 septembre, pour organiser diverses animations destinées à mettre en exergue l'aide qu'elle apporte aux familles. Mais cette année, pour Michelle Fray-Roquejoffre, sa présidente, il s'agit avant tout de relancer les activités.

Qu'attendez-vous de cette journée ?

Depuis dix ans, nous profitons de cette journée pour promouvoir nos activités. Au fil du temps, c'est devenu un rendez-vous attendu par les familles, mais surtout par les futurs aidants en quête de réconfort. Depuis quelques jours, nous recevons de nombreuses demandes de renseignements à propos de nos portes ouvertes du 19 septembre, de la part de personnes complètement déprimées par cette pandémie et ne sachant pas comment faire pour s'occuper de leurs proches.

En quoi cette pandémie a perturbé vos actions ?

Les confinements successifs ont porté un coup d'arrêt à toutes nos activités envers les aidants et les aidés, ce qui a été très néfaste à tout le monde. Heureusement, comme nous disposons d'une grande salle de réunion, j'ai pu maintenir les groupes de parole avec notre psychologue, en respectant les distances sanitaires. Cela a constitué une aide très précieuse pour les aidants, même si nous étions face à une situation inédite et que nous n'avions pas toujours de réponses à apporter à leurs nombreuses interrogations. En revanche, toutes les autres activités, comme la gymnastique adaptée, les promenades, les rencontres de retour d'expérience et notre café rencontre, qui était pourtant très prisé, ont été stoppées. Nous espérons en reprendre certaines très prochainement, même si nous déplorons de nombreuses disparitions parmi les personnes aidées, ce qui parfois, entraîne aussi le départ des aidants de l'association.

Quand comptez-vous reprendre vos activités ?

Nous allons profiter de la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer pour relancer nos actions. Ainsi, le mardi 20 septembre, aura lieu la première réunion retour d'expérience à destination de nouveaux aidants. Nous leur apporterons des informations sur le soutien, mais également sur la formation gratuite que nous proposons. Jeudi 22 septembre, nous présenterons l'activité de gym douce et adaptée animée par Siel Bleu. Vendredi 23 septembre, nous reprendrons les promenades dans le petit train touristique de Limoges. Le point d'orgue de cette semaine sera la conférence animée par le docteur Leslie Cartz-Piver, mercredi 21 septembre, à partir de 14 h 30 à Soins et Santé (le Castel Marie, 43 route de Nexon à Limoges). J'avais également envisagé de célébrer les vingt ans de notre association cette année, mais compte tenu du contexte, nous avons décidé de repousser cette fête, par respect envers les personnes ayant perdu des proches.

Qu'en est-il de vos effectifs ?

Nous comptons actuellement une centaine d'adhérents, mais je crains que nous accusions une grosse chute des renouvellements en fin d'année, car nous déplorons déjà une dizaine de décès parmi les membres de l'association. Nous avons d'ailleurs mis en place un groupe de parole par rapport au deuil.

Le regard sur cette maladie a-t-il évolué ?

Pour le moment, on ne sait pas guérir la maladie d'Alzheimer. En revanche, il est très important de la diagnostiquer le plus tôt possible pour ralentir sa progression. Les médecins généralistes sont toujours assez réticents à prescrire des examens adaptés auprès de gériatres spécialisés. Nous incitons donc les familles à se rapprocher directement du centre mémoire de ressources et de recherche rattaché au CHU, car les symptômes sont très différents d'un individu à l'autre, en fonction de l'âge, de la personnalité et de l'activité professionnelle de la personne atteinte. Cette pathologie génère encore beaucoup de craintes auprès du public, pourtant dès que l'on décèle des signes cliniques, il faudrait consulter, ne serait-ce que pour se rassurer.

France Alzheimer 87, Espace Bellevue, 1 rue André Messager à Limoges. Tel : 05.55.01.38.52.

0 commentaires
Envoyer un commentaire