Limoges 17° C
samedi 24 septembre

Favoriser le neuf peu énergivore et connecté (Dossier spécial habitat)

09h45 - 10 mars 2022
Favoriser le neuf peu énergivore et connecté (Dossier spécial habitat)

Malgré la pénurie et l'augmentation des matières premières, la construction se porte bien. Entretien avec Thierry Hubert, le vice-président du Pôle habitat de la FFB Nouvelle-Aquitaine.

Malgré la pénurie et l'augmentation des matières premières, la construction se porte bien. Entretien avec Thierry Hubert, le vice-président du Pôle habitat de la FFB Nouvelle-Aquitaine.

En ce début 2022, comment se porte le marché du neuf et de la construction des maisons individuelles en Haute-Vienne ?

En 2021, année marquée par un effet rattrapage avec une reprise à la suite des confinements, l'activité des constructeurs de maisons individuelles a bondi de 20,8%. L'an passé, 1 030 permis de construction ont été déposés en Haute-Vienne contre 830 en 2020, soit +24%, sachant qu'on avoisine les 1 500 permis en général. Le début de 2022 est plus poussif avec un ralentissement des demandes, qui peut s'expliquer par l'application de la nouvelle réglementation RE 2020, entrée en vigueur le 1er janvier dernier.

En quoi consiste la RE 2020 ?

Il s'agit d'une réglementation environnementale qui prend en compte les performances énergétiques au niveau du bâti et de l'isolation, avec un accent porté sur le bilan carbone pour l'ensemble des matériaux utilisés pour la construction. La RE 2020 a pour conséquence une augmentation tarifaire, qui vient s'ajouter à la crise d'approvisionnement des matériaux, nous impactant de plein fouet par une hausse du prix des matières premières et des énergies.

À ce titre, quelles sont les augmentations ?

L'acier a, par exemple, pris 80%. L'année dernière, nous avons enregistré des hausses à deux chiffres, comme sur le bois. La construction affiche une augmentation de 10% en cumulé. Des retards ont touché, notamment, les menuiseries avec un approvisionnement qui est passé de 5 à 20 semaines. Il est de plus en plus difficile de respecter les délais mais nous nous y employons car nous avons anticipé pour pallier ces inconvénients. Toutefois, la situation a tendance à être mieux maîtrisée depuis quelques semaines.

Avez-vous observé, sur le marché de la construction, des différences entre Limoges et sa première couronne avec le reste du département ?

Depuis le début de la crise sanitaire, les gens ont pris conscience qu'il valait mieux être (re)confiné à l'extérieur des villes pour bénéficier d'un cadre plus vert, être à la campagne… plutôt que dans des logements exigus. Aujourd'hui, plus de 60 % des demandes concernent l'extérieur de Limoges avec des terrains dans un rayon de 20 km, alors qu'avant nous étions davantage à l'équilibre.

Mais l'offre de terrains est-elle suffisante alors que les PLU et PLUi sont assez restrictifs en la matière ?

C'est, en effet, une contradiction car les PLUi ont resserré considérablement les droits à bâtir, avec une perte de 50% sur le département. L'État souhaite densifier et construire " la ville sur la ville ", alors que la demande est inverse. Il va certainement falloir que les PLU et PLUi en tiennent en compte.

Comment se situe le prix des terrains à bâtir ?

Les parcelles, qui sont devenues plus petites avec une moyenne de moins de 500m2 voire moins de 300m2, ont vu leur prix augmenter de 10% environ.

Quels sont les dispositifs d'aide pour les primo-accédants ?

En premier lieu, il est à noter que les voyants sont toujours au vert car les taux pour les crédits immobiliers sont historiquement bas. Sous certaines conditions, il est possible de bénéficier du prêt à taux zéro (PTZ). Pour le prix d'une location en ville, un primo-accédant peut largement accéder à la propriété dans une maison à 20 km de Limoges.

Qu'en est-il pour l'investissement locatif ?

Depuis un an, le dispositif Pinel est réservé aux investissements réalisés dans des logements situés dans des bâtiments d'habitation collectifs. Les maisons individuelles ne sont donc plus éligibles. Étant en B1, Limoges peut toujours en bénéficier et intéresse une clientèle parisienne et bordelaise, même en dehors des dispositifs de défiscalisation. Depuis quelques années, suivant les études/palmarès, Limoges appartient au Top 5 des villes attractives de plus de 100 000 habitants.

Comment se prémunir d'entreprises de construction véreuses qui ont fait l'objet de différents reportages télé ?

La profession de constructeur est très réglementée au travers du contrat de construction de maison individuelle de 1990, qui permet de sécuriser la construction et les possibles défaillances du constructeur. Outre les décennales dommage-ouvrage, le CCMI oblige à réaliser les travaux conformément au plan et à livrer la construction dans le délai et au prix convenus au contrat. Dans ces fameux reportages, les personnes n'avaient pas le statut de constructeur : c'étaient des maîtres d'œuvre. Le CCMI met à l'abri les futurs propriétaires. D'ailleurs, les banques préfèrent largement que l'accédant à la propriété soit au contrat de construction, appliqué pour 80% des projets.

Devenir propriétaire est-il toujours le rêve premier des Français ?

Cela s'est même confirmé depuis le début de la pandémie : 78% des Français rêvent de devenir propriétaires. La crise énergétique actuelle redonne de l'attrait pour le neuf, les futurs propriétaires ayant une maison dernière génération avec l'application de la RE 2020. Les modes de chauffage à énergie renouvelable et une isolation renforcée permettent de réduire considérablement la facture énergétique tout en étant autonome à 50% en électricité. La demande est également forte pour les maisons connectées, sécurisées avec de la domotique.

0 commentaires
Envoyer un commentaire