Limoges 17° C
samedi 24 septembre

Élus : à vos souhaits !

07h00 - 27 janvier 2022
Élus : à vos souhaits !
Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine (© Alban Gilbert)

Avec les traditionnelles cérémonies des voeux annulées, les élus prennent la plume pour s'adresser à leurs administrés.

Si 2021 est désormais derrière nous, la crise sanitaire reste bien présente en ce début d'année, si bien que les élus ne peuvent pas dire publiquement leurs souhaits. Alors, en plus de la vidéo sur les réseaux sociaux, tous utilisent la bonne vieille méthode : les vœux écrits.

TOUS SOLIDAIRES

Peu importent les clivages, les élus semblent tous d'accord sur un point : « L'année qui vient de s'achever a été rude », comme le souligne le président du conseil départemental de la Haute-Vienne. Alors que « les semaines à venir s'annoncent incertaines », avec une crise sanitaire qui a « accentué les fragilités », Jean-Claude Leblois « pense particulièrement aux personnes en grande difficulté et assure que le Département saura être au plus près de chacune et chacun tout en préparant l'avenir ». D'abord avec les « Assises de l'autonomie », une vaste concertation des professionnels du médico-social, « pour penser collectivement le futur de la prise en charge du vieillissement et le bien-être de nos aînés ». Ensuite, en s'engageant dans « une réflexion globale sur l'insertion et l'emploi, pour que personne ne soit laissé sur le bord du chemin. »

Même constat pour le maire de Limoges, pour qui 2021 a été une année « éprouvante », mais « riche d'acquis et d'enseignements ». Émile Roger Lombertie loue lui aussi l'action de sa collectivité : « Nous nous sommes mobilisés auprès des plus fragiles et avons réussi à sauvegarder nos équilibres sociaux et économiques [...] En toute fraternité, nous avons toujours cherché à protéger nos prochains en sacrifiant parfois quelques libertés individuelles. Laissons partir 2021 mais ne rognons rien de ce que l'humanité y a conquis en termes de compassion et de résilience ». Et pour 2022, la municipalité compte « accélérer [ses] grands chantiers », avec « l'éducation » au premier rang : « Il nous faut renforcer partout l'équité des conditions d'apprentissage et la continuité pédagogique, en favorisant la mise en réseau des établissements scolaires notamment au sein des quartiers prioritaires ».

Au nom de la communauté urbaine (CU) Limoges Métropole qu'il préside, Guillaume Guérin souhaite à chacun « de retrouver enfin une vie sereine dans un environnement apaisé, entouré de ceux qui [leur] sont chers. » Conscient que « 2022 sera une année électorale avec son lot de promesses », il n'hésite pas à en faire une : « Les élus et les services qui m'entourent seront mobilisés au quotidien pour tenter de vous rendre la vie plus agréable ». Pour ce faire, Guillaume Guérin invoque de « grandes politiques publiques », avec un accent mis « sur le développement économique [du] territoire, car sans création d'emplois, pas de richesse et sans richesse, point de capacité à financer la solidarité et le service public ». Il se réjouit d'ailleurs que les vingt maires de la CU aient tous voté le « Projet de territoire », document stratégique qui fixe les grandes lignes de la politique publique pour les dix prochaines années.

Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine, a également « une pensée toute particulière pour celles et ceux qui sont touchés par la crise sanitaire », contraignant certains à devoir « s'isoler durant les fêtes ». Alors, en cette période si troublée, le premier vœu de celui-ci est « celui de la santé, qui est passé de l'expression traditionnelle, presque réflexe, à ce souhait ardent, qui retrouve tout son sens, tant nous mesurons à quel point elle est précieuse ». Il pense par ailleurs aux étudiants, souhaitant « qu'ils trouvent leur voie, en ces temps incertains, avec l'appui de la Région en termes de mobilité, de logement [...] dans l'espoir que leurs talents seront utilisés au sein de nos territoires ».

TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Après ce devoir de solidarité, une autre thématique fait consensus chez les élus : la transition écologique. « Préserver notre ressource en eau est ainsi devenu une question prioritaire », note Jean-Claude Leblois pour qui « l'eau est un bien commun précieux que nul ne peut s'accaparer. Ses différents usages et son prix doivent être nécessairement régulés ». Le président du Département garde en tête l'objectif « de tendre vers un territoire zéro carbone », grâce à des « politiques d'amélioration de la performance énergétique des logements », alors même que « les tarifs d'électricité et de gaz explosent ».

Du côté de la Région, « transition » semble être le maître-mot : « Pour 2022, plutôt que des bonnes résolutions, j'aspire à accélérer les transitions, renforcer nos choix, continuer à tracer notre route », assure Alain Rousset, valorisant ainsi sa feuille de route Néo Terra, adoptée en juillet 2019. Son objectif est d'accompagner, à travers 11 ambitions (préservation de l'eau, mobilités propres ou encore traitements des déchets), « la transition énergétique, agricole et écologique » des Néo-Aquitains à l'horizon 2030.

La question du développement durable se fait plus discrète dans les vœux de Guillaume Guérin. Néanmoins, le président de la communauté urbaine remarque que « la préservation de nos atouts naturels » doit être l'un des moteurs de l'aménagement du territoire et de son attractivité. Il ajoute que « Limoges Métropole, par des politiques publiques concertées et partagées, doit devenir enfin ce pôle d'équilibre entre Massif central et Océan. L'établissement d'un véritable plan d'action promotionnel de notre territoire dans le but de capter de nouvelles populations sera l'un des enjeux majeurs du mandat ».

Pour Limoges, « une attention particulière sera portée cette année à la végétalisation de nos espaces partagés et à la préservation de notre forêt urbaine », assure Émile Roger Lombertie, qui liste d'autres ambitions : « rénovation énergétique des bâtiments, décarbonation du parc de véhicules, récupération des eaux de pluie, optimisation du système de chauffage, production d'électricité et gestion intelligente des systèmes automatisé ». Et si l'édile entend bien faire de Limoges une ville toujours plus verte, « cette démarche résolue n'est pas et ne doit pas être antinomique avec l'indispensable développement économique de notre territoire ».

Sur l'épineux sujet de la vaccination, seul le maire de Limoges prend clairement position. Il en appelle « à la vigilance collective, au respect de nos professionnels (de santé, NDLR) et de leurs consignes à se faire vacciner pour se protéger et pour protéger les autres ».

0 commentaires
Envoyer un commentaire