Limoges 3° C
samedi 27 novembre

« Au pôle formation, c'est handi-possible » (Dossier spécial handicap)

10h00 - 25 novembre 2021
« Au pôle formation, c'est handi-possible » (Dossier spécial handicap)
Claude Raynaud est la référente handicap - ©

(PUBLIREPORTAGE) Labellisé, le pôle formation de la CCI de la Haute-Vienne accueille tous les ans des étudiants en situation de handicap. Interview de Claude Raynaud, sa directrice, qui est également référente handicap.

Comment est née la démarche du campus consulaire d'accueillir des personnes en situation de handicap ?

Bruno Gardic, correspondant et référent d'Handicap et Emploi au Crédit Agricole (HECA), souhaitait recruter des personnes en situation de handicap titulaires d'au moins un niveau bac voire bac + 2 en alternance pour travailler dans le milieu bancaire. L'École Supérieure du Commerce et des Services (ESCS), l'une des écoles de la CCI, pouvait répondre à cette recherche avec un diplôme adaptable en termes de rythme, de contenus, d'options.

Vous souvenez-vous de la première promotion ?

C'était en 2008, nous étions encore rue Sainte-Anne. Elle était composée de 12 étudiants et étudiantes de tout âge et tout handicap. Dès le début, nous avons dû répondre à deux « problématiques » : l'accueil des personnes en situation de handicap en formation et leur suivi en entreprise. Nous avons maintenu le même niveau d'exigence pour l'obtention du diplôme. En revanche, nous avons proposé des apprentissages avec des adaptations comme la taille de la police de caractères, des claviers adaptés, des souris ergonomiques, des règles loupes, des règles de lecture pour dyslexiques, des zooms ou des loupes adaptables pour les ordinateurs, l'enregistrement des cours, l'aménagement des épreuves écrites en épreuves orales, la durée des épreuves... Depuis plus de 10 ans, nous avons su adapter notre accueil et nos parcours de formation afin de favoriser l'inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap.

En 2011, le campus a reçu un Trophée national des APAJH...

L'HECA m'avait demandé de déposer un dossier de candidature au niveau national. L'Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés nous a remis un prix dans la catégorie « école » que nous avons reçu des mains de Roselyne Bachelot, alors ministre des solidarités et de la cohésion sociale, lors d'une cérémonie au Carrousel du Louvre.

En 2018, le statut de « référent handicap » a été lancé. Pourquoi avoir postulé ?

Créé par le ministère du travail, le « référent handicap » a pour objectif d'être une clé d'entrée, un facilitateur, un guichet unique. Ma direction ne s'est alors même pas posé la question... et j'ai accepté car cela représente un engagement sociétal et humaniste, qui constitue des valeurs fortes auxquelles je crois profondément. J'ai été sensibilisée au handicap dès l'adolescence, car j'allais bénévolement dans un établissement privé qui accueillait des enfants trisomiques lors d'ateliers. J'ai également des membres de ma famille et des amis en situation de handicap. Aujourd'hui, je suis des modules en formation continue pour faciliter la prise en charge de ce public comme les ateliers FALC, Facile à Lire à Comprendre. Technique à laquelle vont être formés nos formateurs.

Combien d'étudiants en situation de handicap accueillez-vous tous les ans ?

Toute filière et tout handicap confondu (déficient visuel, auditif, personne à mobilité réduite, handicap à la suite d'une longue maladie, « dys »..., mais nous demeurons vigilants car avec certaines pathologies, le stress provoqué par les examens ne peut être géré), nous accueillons annuellement 25 à 30 personnes en situation de handicap, avec des taux de réussite et d'embauche identiques aux valides. Notre engagement se décline également au sein des équipes, puisque deux collaborateurs et des formateurs sont en situation de handicap.

Depuis deux ans, des travaux de rénovation sont menés dans le bâtiment du pôle formation en zone nord de Limoges. Quelles ont été les améliorations apportées en termes d'accessibilité ?

Outre les places PMR, l'ascenseur et les toilettes adaptés qui existaient déjà mais qui ont été réhabilités, nous avons choisi d'installer des portes plus larges, et de créer une zone sécurisée en cas d'incendie pour les personnes en situation de handicap. Les collaborateurs ont été formés à l'accueil de celles-ci. De plus, nous avons prévu de réaménager l'extérieur avec des tables et des chaises qui permettront à un fauteuil de s'y glisser. Des pavés vont être posés pour faire rouler un fauteuil et faciliter la marche des personnes en difficulté.

En fait, rien n'est un problème : on doit pouvoir trouver des solutions. Et au pôle formation, on a une devise : « Chez nous, c'est handi-possible ».

Contact : referent.handicap@limoges.cci.fr

0 commentaires
Envoyer un commentaire