Limoges 7° C
jeudi 27 janvier

Affichage environnemental des aliments : le Planet-Score pour combler les lacunes (Dossier spécial bio)

07h00 - 15 novembre 2021
Affichage environnemental des aliments : le Planet-Score pour combler les lacunes (Dossier spécial bio)
- ©

LE RENDEZ-VOUS CONSO :  L'indicateur Planet-Score a objectif de compléter le score Agribalyse, socle d'un futur étiquetage environnemental officiel, en intégrant des critères tels que la biodiversité, la pollution des sols et de l'eau par les pesticides, le stockage du carbone par les prairies, etc.

Cet été, avec ses inondations en France et ses températures caniculaires partout ailleurs, a douloureusement rappelé à quel point les enjeux environnementaux deviennent cruciaux. Parmi les activités responsables du réchauffement climatique et de l'effondrement de la biodiversité, la production de nos aliments figure en bonne place.
Connaître leur empreinte écologique pourrait donc orienter les consommateurs vers des achats plus vertueux. La loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire de février 2020, ainsi que la loi climat votée en août 2021, prévoient d'instaurer un affichage environnemental obligatoire sur les aliments et le textile d'ici fin 2021-début 2022.

Agribalyse

Calculer l'empreinte environnementale des produits alimentaires s'avère redoutablement compliqué. L'Agence de la transition écologique (Ademe) et l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae) ont élaboré un indicateur, Agribalyse, qui s'appuie sur la méthode de l'analyse du cycle de vie (ACV). Mais il présente un certain nombre de limites, aboutissant par exemple à avantager les productions intensives en sous-évaluant leurs impacts négatifs, mais aussi à sous-évaluer l'impact des pesticides sur la biodiversité et la santé humaine. Conscients de ces lacunes, le ministère de la Transition écologique a lancé un appel à projets au début 2021. Plusieurs acteurs privés et associatifs y ont répondu et élaboré des propositions, parmi lesquels l'Institut technique de l'agriculture bio (Itab).

Planet-score

Appuyé par 15 acteurs de la bio, de l'environnement et de consommateurs, l'Itab a proposé un affichage environnemental dénommé Planet-Score. Cet affichage prend en compte plusieurs indicateurs oubliés ou sous-estimés par Agribalyse : l'impact des pesticides et des antibiotiques sur la santé humaine et l'environnement ; l'impact des modes de production sur la pollution de l'air et de l'eau ; l'impact des modes de production sur la biodiversité terrestre et marine ; le stockage du carbone par les prairies ; la déforestation importée, par exemple par les achats de soja utilisé dans l'alimentation animale ; la saisonnalité des productions (impact des serres chauffées sur la consommation d'énergie) ; le transport de denrées par avion ; l'emballage ; l'irrigation ; l'origine des différents ingrédients ; l'impact du mode d'élevage sur le bien-être animal.

Cette liste est relativement complète pour assurer un suivi exhaustif des différents enjeux environnementaux. Pour l'élaborer, l'Itab s'est appuyé sur l'expertise de scientifiques de l'Inrae et de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ainsi que sur l'avis d'associations et ONG, mais également d'acteurs de l'agroalimentaire.

Concernant le logo, l'Itab propose d'afficher une note globale - de A (la meilleure) à E (la moins bonne) - détaillée par trois « sous-notes » pesticides, biodiversité et climat. Une quatrième évaluation, basée sur les recommandations élaborées par le CIWF, porte sur le respect du bien-être animal.

Jacques RobertUFC-Que Choisir de la Haute-VienneContact : 05.55.33.37.32.Site Web : hautevienne.ufcquechoisir.frFacebook : www.facebook.com/ufchautevienne

0 commentaires
Envoyer un commentaire