Limoges 18° C
jeudi 28 octobre

Tourisme : très chers villages...

14h00 - 17 juin 2021
Tourisme : très chers villages...
Saint-Cirq-Lapopie se parcourt par ses ruelles et ses escaliers (© Freesurf - stock.adobe.com) - ©

« Que faire ? que voir ? que visiter ? », verdict des moteurs de recherche pour l'été 2021 : les Français placent en tête, dans un classement sur dix, Rocamadour, Giverny et Les Baux-de-Provence.

Numéro un : Rocamadour. Dans le Lot, la cité médiévale, haut lieu de pèlerinages, bâtie à flanc de falaise surplombe la Vallée de la Dordogne. Curiosité, on peut y observer, fichée dans un mur selon la légende, Durandal, l'épée de Roland, guerrier franc mort au combat en 778 à Roncevaux.

Giverny

Giverny, la verdoyante commune du Vexin occupe la deuxième place. Elle doit sa renommée internationale à la maison du peintre impressionniste Claude Monet, ouverte sur un fabuleux jardin et son bassin aux nymphéas.

Troisièmes, au cœur des Alpilles, Les Baux de-Provence, un site majestueux, dont le nom en occitan signifie escarpement rocheux, qui s'étend sur 5 hectares.

À visiter le château et le musée des santons. Ce classement prend en compte 30 000 villages de moins de 2 000 habitants.

Bien-aimé Vaucluse

En quatrième position, Gordes, accroché à un promontoire rocheux des Monts de Vaucluse, domine la Vallée du Calavon, avec une vue époustouflante sur le Luberon. Sa richesse architecturale et patrimoniale en fait un joyau provençal.

En neuvième position, Roussillon, village étagé, parcouru d'escaliers et édifié sur le plus important gisement d'ocre du monde, explose sa palette de couleurs flamboyantes du jaune d'or au violet profond en passant par le rouge sang. Au dixième rang, Lourmarin se détache sur sa colline, avec ses clochers et ses maisons de caractère.

Quatre ans avant sa mort, Albert Camus s'installa dans l'une d'elles. Sa fille Catherine y habite encore aujourd'hui. Au cimetière, un plant de lavande et un laurier distinguent la tombe du Prix Nobel de littérature.

Du Nord au Sud

Veules-les-Roses, en Normandie, allie les charmes de la mer et de la campagne. On s'émerveille devant les moulins à roue sur la Veules, les jardins cachés, autour de chaumières d'où débordent des rosiers, et la fraîcheur des cressonnières.

Aux confins du Limousin et du Quercy, Collonges-la-Rouge, identifiée à son grès pourpre, marque une halte sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Sur la route des volcans d'Auvergne, Salers dissimule, derrière ses remparts, ses demeures bourgeoises caractérisées par une architecturale minérale avec ses toits de lauze, ses linteaux sculptés et ses fenêtres à meneaux.
Perché au-dessus du Lot, Saint-Cirq-Lapopie, identifiable par ses dégradés de bruns, se parcourt par ses ruelles et ses escaliers, à travers ses arcades et ses portes fortifiées. Le village a conservé l'intégralité de son patrimoine, une dizaine de monuments historiques qui contribuent à son charme fou.

0 commentaires
Envoyer un commentaire