Limoges 4° C
lundi 25 janvier

Alors on change quoi en 2021 ?

18h00 - 13 janvier 2021
Alors on change quoi en 2021 ?
Passer du temps en famille est la priorité n°1 des Français - ©

En 2020, la crise sanitaire nous a attaqués par surprise. En 2021, l'hygiène et la vaccination demeurent les deux piliers pour résister au Covid-19, mais pas seulement. En parallèle, se retrouver en famille et faire du sport sont en tête du podium.

La crise sanitaire a éloigné les Français de leurs proches. Les nouvelles technologies ne suffisent pas à compenser le manque de contacts humains, mis à mal par les confinements et la volonté, louable, de ne pas contaminer autrui. En conséquence, passer plus de temps en famille est la bonne résolution prioritaire de 29 % des Français (soit 8 points de plus qu'en 2019). Et cette fois, ce sont, tristement, les 60 ans et plus (37 %) qui sont surreprésentés. Dans le Grand Est, la proportion grimpe à 32 % (+17 points vs 2019) et culmine même à 38 % en Bourgogne-Franche Comté. En Normandie, passer plus de temps avec ses proches est la résolution n°1 des habitants (pour 35 % d'entre eux), plaçant même ce désir devant celui de pratiquer une activité physique régulièrement. A contrario, dans les Hauts-de-France, il semblerait que cela ne soit pas une priorité, le top des bonnes résolutions dans cette région étant : pratiquer du sport de façon régulière (36 %), se réserver de vrais moments de détente (24 %) et avoir un rythme de sommeil régulier (23 %).

FAIRE DU SPORT

Confinés à domicile, les Français ont plus que jamais ressenti le besoin de faire du sport. Pour 37 % des habitants de l'Hexagone, la pratique d'une activité physique régulière se place en tête de leurs bonnes résolutions pour 2021 (soit 2 points de plus qu'en 2019, qui était déjà une année record). Une proportion qui caracole même à 41 % chez les moins de 35 ans. 

GRIPPE ET GASTRO

Grâce aux gestes barrières (lavage des mains, port du masque et distanciation physique), les pathologies hivernales sont en nette régression. Les généralistes ont diagnostiqué quatre fois moins de grippes saisonnières que l'année précédente, les derniers bulletins épidémiologiques de Santé publique France signalent deux fois moins de gastro-entérites et encore moins de bronchites par rapport à 2019.

Le port du masque pourra rester dans nos habitudes en cas d'affection virale, quand l'épidémie sera jugulée. Le virus du Covid-19, comme d'autres agents infectieux, s'insinue dans l'organisme par les muqueuses des narines, des yeux ou de la bouche. C'est parce que l'on se touche instinctivement le visage qu'il est si important de continuer à se laver les mains, de préférence avec du savon, à défaut avec du gel hydroalcoolique.

VACCINATIONS ANTIGRIPPE

Si les Français restent encore partagés face aux nouveaux vaccins anti-covid, ils ont été moins frileux en ce qui concerne le vaccin éprouvé contre la grippe. La campagne de vaccination a débuté le 13 octobre. En novembre, près de 10 millions de vaccins avaient été écoulés, soit autant que sur toute la saison dernière.

15 MILLIONS D'ICI L'ÉTÉ

Comme pour le covid, on peut attraper la grippe avec peu de symptômes, sans s'en apercevoir. En se vaccinant, on protège les autres en empêchant la circulation du virus. Le vaccin anticovid, injecté depuis le 27 décembre en France, fonctionne et, pour la première fois, par l'ARN messager. Cette technologie a recours à une forme de copie des molécules chargées de transmettre une information codée au génome afin qu'il active le système immunitaire. Le spectre du vaccin est, en principe, suffisamment large pour protéger contre un virus mutant plus contaminant. 

*Enquête réalisée par l'institut IPSOS pour la FFEPGV auprès de 2 004 personnes de 16 ans et plus, du 10 au 15 décembre 2020.

0 commentaires
Envoyer un commentaire