Limoges 21° C
mercredi 21 octobre

DOSSIER SPÉCIAL "CONSOMMER LOCAL" : La préservation de la biodiversité fortement considérée en Nouvelle-Aquitaine

08h30 - 03 octobre 2020
DOSSIER SPÉCIAL
- ©

Selon un sondage réalisé par Userneeds, qui mesure la relation entre les Français et la préservation de la biodiversité, le changement climatique est un fait avéré pour 90 % des habitants de Nouvelle-Aquitaine.

Les trois éléments que les Néo-Aquitains associent au développement durable sont : la préservation des ressources naturelles (54 %), la consommation et la production responsable (44 %) et la préservation de toutes les formes de vie (32 %). La population de Nouvelle-Aquitaine est donc sensible aux enjeux de protection de la faune et la flore.

La préservation de la biodiversité est souvent un paramètre négligé lorsque l'on parle de protection de l'environnement. Pourtant, il est clé et les Néo-Aquitains en sont bien conscients ! Ils sont 11 % à placer la préservation de la biodiversité comme enjeu numéro 1 sur la question environnementale contre 7 % des Français au total. Ils considèrent d'ailleurs à 54 % que la prise de conscience collective sur le sujet n'est pas suffisante.

De plus, quand il est question de biodiversité, cela englobe faune et flore et les Néo-Aquitains sont 37 % à placer la disparition des espèces en premier lorsque l'on parle des conséquences climatiques qui les inquiètent le plus.

Bien que très concernés par les enjeux environnementaux, les habitants attendent que d'autres acteurs se mobilisent et parmi eux, les agriculteurs.

Ils considèrent en effet à 38 % que le secteur laitier joue aussi un rôle important dans la protection de la biodiversité.

Filière laitière

La richesse de la biodiversité sur une ferme réside dans toute la vie qui s'y crée et qui en fait des terreaux vivants. La biodiversité a notamment été définie par le projet Indibio, coordonné par l'Institut de l'Élevage, comme étant ce qui « correspond aux espèces communes et aux paysages qui contribuent au bon fonctionnement des écosystèmes en fournissant des services à l'homme ».

Les prairies par exemple sont composées d'une diversité de plantes, de mares, de haies, qui offrent de la nourriture et un lieu d'habitation à une infinité d'espèces. Ces prairies sont bénéfiques pour la biodiversité : les animaux fertilisent la parcelle, entretiennent une diversité d'espèces végétales par leur alimentation et la vie des sols est ainsi préservée.

Le rôle joué par le paysage est aussi très important dans le maintien de la biodiversité, il favorise la variabilité au sein de chaque espèce.
Au-delà de la biodiversité présente dans les écosystèmes agricoles, certains produits issus de la filière laitière se caractérisent eux aussi par une biodiversité microbienne propre, qui en font de véritables petits écosystèmes.

Les Néo-Aquitains sont 41 % à penser que le secteur laitier contribue à la préservation des paysages, des espaces végétales et animales. En effet, l'éleveur a besoin de cette biodiversité pour produire et la biodiversité a besoin de l'éleveur pour se maintenir et se développer, un véritable cercle vertueux !

La filière laitière a parfaitement conscience de l'importance de ces écosystèmes dans ses activités et est profondément engagée à préserver cette biodiversité et à contribuer à son développement.

0 commentaires
Envoyer un commentaire