Limoges 21° C
mercredi 21 octobre

DOSSIER SPÉCIAL "CONSOMMER LOCAL" : La permaculture en intérieur en 7 points-clés

08h00 - 06 octobre 2020
DOSSIER SPÉCIAL
Faire repousser à la maison des légumes et des fruits, c'est aussi une belle expérience (© Castorama) - ©

Vous avez peut-être cultivé votre jardin en permaculture ce printemps et cet été ? Continuez en intérieur dès l'automne !

Opter pour la permaculture en intérieur est une excellente façon de bénéficier des bienfaits de la verdure au quotidien, même en plein hiver. En appartement aussi, vous pouvez créer facilement (et éco-respectueusement) votre potager et votre « jungle urbaine ». Car être un permaculteur (ou une permacultrice), c'est prendre soin de la nature en l'observant et en l'imitant. C'est faire le maximum pour que notre empreinte écologique soit positive.

Cultiver toute l'année

1. Faire germer des végétaux, c'est possible même sans avoir accès à un bout de terrain. Commencez simplement avec ce que vous avez chez vous : des noyaux d'avocats (dans l'eau), de mangue (dans la sphaigne) et de colocasia esculenta taro (dans la terre). Ils deviendront de magnifiques plantes vertes. Sans oublier les graines germées !

2. Faire repousser à la maison des légumes et des fruits, c'est aussi une belle expérience. Dans un récipient adapté avec un fond d'eau, essayez avec une salade, une patate douce, une carotte, du fenouil, du céleri, un poireau, un oignon vert, un ananas... « Ils ont une incroyable capacité à se régénérer tout seuls, explique Laura Bruneau, autrice de Permaculture d'intérieur. Certains pourront même être consommés une deuxième fois. Choisissez-les bio, vous optimiserez vos chances que les noyaux germent et donnent des plantes ».

3. Ajoutez à cela quelques herbes aromatiques (basilic, pimprenelle, coriandre, ciboulette, persil, mélisse...) et fleurs comestibles (bleuet, bourrache, capucine, souci, camomille, verveine...). Les potagers d'intérieur innovants comme ceux mis au point par Prêt-à-Pousser, Plant Light, Bulbo ou Exky sont bluffants.

4. Enfin, bouturer vos plantes et celles que vous rencontrez chez vos amis ou dans votre cercle familial : c'est une technique simple et gratuite pour faire pousser votre jungle urbaine.

Jardiner zéro-déchet

1. Utilisez du terreau pour agriculture biologique, ou mieux encore, compostez vos déchets végétaux pour en faire un substrat gratuit et qualitatif. En intérieur, les deux options possibles sont le lombricomposteur et le bokashi.

2. Récupérez l'eau, cet or bleu : l'eau de pluie si vous en avez la possibilité sur le rebord des fenêtres ou sur le balcon, et également l'eau du robinet. Prévoyez des récipients pour collecter l'eau de lavage des légumes et des fruits, l'eau de la cuisson des œufs, l'eau en excès quand on attend la température souhaitée à la sortie du robinet... Elle vous servira à arroser de façon économique et écologique.

3. Réduisez l'utilisation de plastiques en jardinant : privilégiez le carton pour les semis, les pots en terre cuite et autres contenants recyclés pour les repiquages ainsi que les engrais récup'-fait-maison (compost, terreau de feuilles, thé des vers du lombricomposteur, purin d'orties...).

Pour aller plus loin : « Permaculture d'intérieur » de Laura Bruneau, chez Rustica éditions.

0 commentaires
Envoyer un commentaire