Limoges 21° C
mercredi 21 octobre

DOSSIER SPÉCIAL "CONSOMMER LOCAL" : Comment réduire mon empreinte carbone ?

08h00 - 04 octobre 2020
DOSSIER SPÉCIAL
Des aides gouvernementales sont possibles dans le cadre du « plan vélo »(© Sergey Nivens) - ©

Si vous achetez un jean fabriqué de l'autre côté de la planète, vous alourdissez votre bilan carbone... Première résolution : je fais le point et j'optimise !

Avant de mettre toute la famille au régime vélo et d'oublier la voiture, il est peut-être bon de s'interroger sur notre bilan carbone et nos émissions de CO2, gaz à effet de serre en partie responsable du réchauffement de la planète. Le site goodplanet.org vous propose de tester vos déplacements et vos achats... Ainsi, un aller simple Paris-Lyon émet 0,17 tonne de CO2 en avion, 0,09 en voiture et 0,01 en train. Sur de petites distances, ça vaut effectivement le coup de réfléchir à nos modes de déplacement.

Je ne prends plus l'avion

Car prendre conscience de notre impact sur l'environnement change notre rapport au voyage... N'a-t-on pas vu arriver ces derniers mois le mouvement flygskam (ou le refus de prendre l'avion) ? Est-ce une vraie révolution ou une simple réflexion, s'interrogent Magalie et Pierre qui adorent prendre l'avion pour aller passer un week-end en Europe : « la génération easyJet, c'est nous. C'est vrai, on pourrait partir plus longtemps et moins souvent, ça réduirait notre empreinte carbone, on va y réfléchir ».

Les circuits courts

On redécouvre aussi les joies et les bienfaits du local, « on veut savoir ce qu'on a dans notre assiette », explique Julie, maman de trois enfants. Elle a trouvé un producteur près de chez elle et va au marché une fois par semaine. « J'ai le sentiment du devoir accompli, je fais travailler un voisin et on mange de bons produits ».

Covoiturage, vélo et Cie...

Réduire l'empreinte carbone de ses collaborateurs est devenu un véritable sujet dans les entreprises. Un salarié travaillant dans une grande agglomération perd en moyenne 1 h 30 par jour dans les transports. Covoiturages en interne ou partenariat avec des sites comme Karos, Blablalines, Klaxit permettent de développer le co-voiturage.

Seuls 3 % des déplacements se font à vélo en France. Des aides sont pourtant possibles dans le cadre du « plan vélo » initié par le gouvernement afin d'inciter les salariés à acheter un vélo électrique. Des entreprises ont même installé des douches pour permettre à leurs collaborateurs de se changer avant de commencer leur journée.

Dans certaines entreprises, on encourage également le télétravail 1 à 2 jours par semaine, des études prouvent que les salariés seraient plus productifs.

Autre solution intéressante pour réduire le flux de voitures : l'ouverture d'espaces de coworking aux entrées des grandes villes, véritables lieux d'échange et de partage entre travailleurs mobiles.

0 commentaires
Envoyer un commentaire