Limoges 34° C
jeudi 06 août

Notre dossier "Consommer local" : Quels aliments bio consommer en priorité ?

18h00 - 03 juillet 2020
Notre dossier
Les oeufs bio sont pondus par des poules élevées en plein air (© Yamix) - ©

Opter pour une assiette exclusivement bio n'est pas toujours possible mais certains aliments doivent être privilégiés pour préserver votre santé. Lesquels choisir en priorité ?

Chaque année, l'association Générations futures publie un rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes. Sur six ans, l'étude montre qu'en moyenne, 72 % des fruits et 41 % des légumes contiennent des résidus de pesticides dont 3 % et 3,4% dépassent la valeur limite maximale fixée par les autorités de santé comme seuil de toxicité. Or, consommer plusieurs de ces aliments peut présenter un risque pour la santé en raison de « l'effet cocktail » des substances chimiques ainsi additionnées dans l'organisme.

Fraises, pommes...

Dans la corbeille de fruits, ce sont les cerises, les clémentines ou mandarines, le raisin, le pamplemousse, les nectarines et les pêches, les fraises, les oranges, les abricots et les pommes qui présentent les teneurs en pesticides les plus importantes. Si vous aimez ces fruits, mieux vaut donc les manger bio. Notamment ceux qui, comme la pomme (1erfruit consommé en France) ont une peau fine, facilitant la pénétration des pesticides en profondeur dans leur chair. Côté légumes, privilégiez le bio pour les céleris-branches et céleris-raves, les herbes fraîches, les endives, les salades, les épinards et les poivrons.

Sans produits chimiques de synthèse, ni pesticides, ni OGM, les fruits et légumes bio contiennent plus de vitamine C et d'antioxydants. Cueillis à maturité, ils ont aussi souvent plus de goût !

Œufs et lait

Les œufs bio sont pondus par des poules élevées en plein air et nourries d'aliments à base de végétaux, à 95 % issus de l'agriculture biologique. Ils contiennent plus d'Oméga 3, de vitamine A et E, de bêtacarotène et présentent moins de risques de contamination à la salmonelle que ceux des poules élevées en batterie. S'ils sont vendus au détail (et non en boîte estampillée du label AB), vous les reconnaîtrez au numéro de code 0 inscrit sur la coquille.

Pour le lait, les conditions d'élevage des vaches laitières font également la différence, sans pesticides ni engrais dans le fourrage mais avec un pâturage quotidien et des soins privilégiant les médecines douces. Résultat, pas de résidus d'hormones ni d'antibiotiques dans votre bol au petit-déjeuner !

Mots clés : consommer local bio,

0 commentaires
Envoyer un commentaire