Limoges 7° C
mercredi 01 février

Le bois-énergie en plein essor

00h01 - 16 septembre 2019
Le bois-énergie en plein essor
- © 1687-Bois-e?nergie-1-P16

En France, huit millions de foyers utilisent le bois pour se chauffer. Un succès croissant pour ce combustible renouvelable dont il ne faut pas négliger la qualité.  

Chaque année, 50 millions de m3 de bûches et un million de tonnes de granulés servent à nous chauffer. En volume, la France est le premier pays consommateur européen de bois-énergie. L’objectif fixé suite au Grenelle de l’Environnement est d’atteindre 9 millions de logements équipés d’un appareil de chauffage au bois, d’ici l’année prochaine. On y est presque !

La raison de ce succès est double. Sur le plan écologique, il s’agit d’une ressource renouvelable et disponible à proximité. De plus, la fabrication des granulés (ou pellets) permet de recycler les déchets et copeaux issus des scieries et menuiseries. La combustion du bois émet certes des polluants mais son impact sur l’effet de serre est considéré comme neutre car la quantité de CO2 rejetée dans l’atmosphère est égale à celle stockée lors de sa croissance, par la photosynthèse. Sur le plan économique, la facture annuelle moyenne d’un ménage chauffé au bois s’élève à 770€ contre 1.475€ au gaz, 1.750€ à l’électricité et 2.230€ au fioul.

-

LA GARANTIE DES LABELS

Pour conserver ces avantages et garantir l’efficacité de ce mode de chauffage, il faut cependant miser sur la qualité, autant pour les équipements que pour le combustible. Inserts de cheminée (appelés aussi foyers fermés), poêles à bûches, granulés ou à accumulation, chaudières domestiques présentent des niveaux de rendement différents. Le label Flamme verte garantit leurs performances énergétiques (au moins 70% de rendement) et environnementales (au plus 0,3% de rejet de CO2) dont l’amélioration continue se traduit désormais par les étiquettes 6 et 7 étoiles.

Côté combustible, mieux vaut privilégier le bois dense comme le chêne, le hêtre ou le charme. Pour qu’il brûle bien, son taux d’humidité ne doit pas dépasser 20%. Trois labels garantissent sa qualité : NF bois de chauffage, France Bois Bûche et ONF Energie Bois. Dans un contexte de demande croissante, les prix grimpent et il faut faire preuve de vigilance sur la provenance et la commercialisation du bois. Selon le syndicat national du bois de chauffage, « 70% du marché relève du commerce illégal », sans charges sociales, ni TVA, ni facture.

Fournis par un circuit de production mieux identifié, les granulés sont environ trois fois plus chers que les bûches, comptez entre 250€ et 300€ la tonne. Les labels de qualité sont NF biocombustibles, DINplus, Enplus ou a minima, la norme européenne EN 14 961-2.

APEI-Actualités

0 commentaires
Envoyer un commentaire