Limoges 26° C
mercredi 24 juillet

Et mille vies ne pourraient suffire... (dossier Lire à Limoges)

07h00 - 15 juin 2024 - par Anne-Marie MUIA
Et mille vies ne pourraient suffire... (dossier Lire à Limoges)
Les élus ont présenté la 40e édition de Lire à Limoges

La 40e édition de Lire à Limoges se déroulera les 21, 22 et 23 juin à la patinoire et au centre culturel Jean-Gagnant. Des rencontres, des conférences, des temps forts... pour petits et grands.

«J'ai vécu mille vies parce que je lis » : une devise de ralliement qui s'affiche pour cette 40e édition. Et pourtant « Mille vies ne pourraient suffire pour dévorer et apprécier la littérature dans son ensemble, où chaque mot résonne comme des notes de musique, où chaque roman est une invitation au voyage et à l'apprentissage », a confié Muriel Jasniak-Laskar, conseillère municipale déléguée à l'organisation de Lire à Limoges, à la gestion de la Bfm, des musées municipaux, Ville d'art et d'histoire et au patrimoine historique et archéologique de la Ville (cf. son interview p. 5).

« La culture à Limoges est très importante et j'y suis particulièrement attaché aujourd'hui comme hier et nous persévérerons malgré les critiques. Il est primordial que nous pensions à soutenir notre culture, a lancé Émile Roger Lombertie, le maire. La lecture est un vrai challenge. Avec elle, on continue d'apprendre, elle permet d'éduquer nos enfants. Elle est un vecteur essentiel et participe à l'éveil des consciences. Avec Lire à Limoges, notre action s'inscrit dans toutes les lectures, pour toutes les œuvres avec toutes leurs nuances ».

Le président

Le président de cette édition est le journaliste et écrivain Sorj Chalandon. Son roman L'enragé, coup de cœur des libraires, classé parmi les meilleures ventes, a été élu livre de l'année par le magazine littéraire Lire Magazine. Il a aussi récemment remporté le prix Eugène Dabit du roman populiste 2024 pour ce nouveau roman à la plume exceptionnelle qui fascine et étonne, et qui nous emmène voguer dans les noirceurs et profondeurs de Belle-île-en-mer...

Après trente-quatre ans à Libération, Sorj Chalandon est aujourd'hui journaliste au Canard enchaîné. Ancien grand reporter, prix Albert-Londres (1988), il est l'auteur de dix romans parus chez Grasset : Le Petit Bonzi (2005), Une promesse (2006, prix Médicis), Mon traître (2008), La Légende de nos pères (2009), Retour à Killybegs (2011, Grand Prix du roman de l'Académie française), Le Quatrième Mur (2013, prix Goncourt des lycéens), Profession du père (2015), Le Jour d'avant (2017), Une joie féroce (2019) et Enfant de salaud (2021).

L'auteur sera présent à la patinoire de Limoges pour les dédicaces du vendredi au dimanche. Conférences samedi 22 juin de 16h à 17h et dimanche 23 juin de 15h à 16h au grand auditorium de Jean-Gagnant.

L'invité d'honneur

Sébastien Gnaedig est l'invité d'honneur de ce cru 2024.

Né en 1968 à Angers, il a étudié à l'IUT de Bordeaux, dans la spécialité métiers du livre. Il a ensuite assuré différentes fonctions dans des maisons d'édition de bande dessinée (Les Humanoïdes associés, Dupuis), toujours au plus proche des auteurs et de la fabrication de leurs titres. Il vit aujourd'hui à Bruxelles et a une double casquette : éditeur le jour, directeur éditorial des Éditions Futuropolis, et auteur la nuit. À son actif, plusieurs livres de bande dessinée, dont la BD Profession du père, adapté du roman de Sorj Chalandon qu'il découvre en 2016, et à qui il rend ainsi hommage. Il s'agit de raconter une guerre sournoise contre la peur du père, et la quête d'une paix intime face au chagrin et à l'amertume d'une relation manquée. Il fallait un dessin simple mais accompli pour mettre en scène la violence d'un huis clos familial, dense et tortueux. Avec une ligne épurée, son dessin en noir et blanc, éminemment graphique, sert une mise en scène habile où le drôle se dispute à la mélancolie.

Sébastien Gnaedig sera présent à la patinoire de Limoges pour les dédicaces du samedi au dimanche. Conférence samedi 22 juin de 16h à 17h au grand auditorium de Jean-Gagnant.

Auteurs à découvrir

De nouveaux talents, primo-romanciers et auteurs renommés se tiendront aux côtés du président 2024.

Mokhtar Amoudi, lauréat du Goncourt des détenus 2023 : Les conditions idéales (Éditions Gallimard). Un roman d'apprentissage drôle et tendre, offrant une peinture sans concession des jeunes de cité. Né en 1988, Mokhtar Amoudi a grandi en banlieue parisienne. Les conditions idéales est son premier roman.

Guy Boley, lauréat du Prix des deux Magots 2023 : À ma sœur et unique (Éditions Grasset). À travers les destins scellés de Fritz et Lisbeth, Guy Boley traverse l'Histoire et l'Europe, prête à basculer dans l'horreur, pour percer l'intimité du philosophe et la psyché de sa sœur. Un roman dont le travail est l'aboutissement de cinq années et d'une vie de lecture de l'œuvre de Nietzsche. On retrouve la langue unique et magistrale, prose rythmée et quasi versifiée de Guy Boley (auteur déjà très identifié sur la liste du Goncourt pour son dernier roman, qui a remporté plus de 15 prix avec ses deux romans).

Charlie Roquin, lauréat du Prix Pelleas-Radio classique 2024 : Les maîtres de Bayreuth (Éditions Cherche midi). Une plongée romanesque dans l'œuvre de Richard Wagner. Au cours d'un festival de Bayreuth, à notre époque, une dispute éclate entre un critique célèbre et un jeune inconnu qui surprend tout le monde par sa science et son éloquence... Charlie Roquin est né à Paris où il vit et travaille actuellement. Dans Métadata, son premier roman, il dressait une critique du monde de l'entreprise et de la société de surinformation. Le Roi, paru en 2022, raconte l'improbable succès d'un prétendant au trône dans la France contemporaine.

Amina Damerdji, lauréate du Prix transfuge - meilleur roman français 2024 : Bientôt les vivants (Gallimard). Alger. Une famille traverse la « décennie noire ». Une période noire de l'Algérie contemporaine, peu abordée en littérature. Amina Damerdji est née en 1987 aux États-Unis puis a grandi à Alger jusqu'à la guerre civile. Elle a quitté l'Algérie à l'âge de sept ans avec sa famille. Elle vit à Paris. Elle est docteure en littérature latino-américaine, chargée de recherche au FNRS.

Toutes les informations et la programmation complète sur le site : lire. limoges.fr et sur les réseaux sociaux (Facebook et X)

L'inauguration du salon aura lieu le vendredi 21 juin à 17h à la patinoire, en présence du maire de Limoges Émile Roger Lombertie et de Muriel Jasniak-Laskar, conseillère municipale déléguée à l'organisation de Lire à Limoges.

0 commentaires
Envoyer un commentaire