Limoges 26° C
mercredi 24 juillet

Les Néoaquitains souhaitent toujours devenir propriétaires (dossier spécial habitat)

07h00 - 29 février 2024 - par Info Haute-Vienne
Les Néoaquitains souhaitent toujours devenir propriétaires (dossier spécial habitat)
La maison individuelle s'impose en Nouvelle-Aquitaine comme le bien immobilier convoité

En Nouvelle-Aquitaine, selon une étude de Procivis, menée par Harris Interactive, à la fin 2023 sur le thème de l'habitat et du logement, 62 % des personnes interrogées souhaitent devenir propriétaires et restent confiantes malgré les prix de l'immobilier.

C'est plus que la moyenne nationale : 62 % des personnes interrogées en Nouvelle-Aquitaine, non-propriétaires de leur résidence principale, souhaitent devenir propriétaires et en font un objectif important, voire prioritaire. Ce chiffre s'élève à 85 % chez les 25-34 ans. Et 55 % des Français interrogés dans cette région sont aussi plus confiants qu'au niveau national pour réaliser cet objectif d'accession à la propriété (2 points de plus que la moyenne). 

Reste que le prix moyen de l'immobilier en Nouvelle-Aquitaine (tous départements confondus) avoisine 3 300 euros/m2 pour un appartement et 2 400 euros/m2 pour une maison*. Les prix de la pierre demeurent le premier obstacle pour 90 % des sondés. Philippe Petiot, président de la Compagnie immobilière Nouvelle-Aquitaine, explique : « On constate une étonnante stabilité des habitants de la région à vouloir devenir propriétaire de leur logement. Une tendance qui s'explique à la fois par le prix des loyers et par la préférence des Néoaquitains à vivre en maison individuelle. En effet, l'offre locative dans les grands centres urbains reste rare et les loyers encore très élevés. Devenir propriétaire reste plus que jamais, la meilleure assurance pour sa retraite, période où chacun sait que les revenus diminuent, et qu'il est préférable de ne plus avoir de loyer chaque mois ».

Accès à la propriété

plus difficile

Viennent ensuite d'autres préoccupations pouvant retarder le projet d'accession à la propriété, comme le temps nécessaire (recherche de financement, visite...), l'évolution des normes énergétiques ou encore celle de la situation personnelle. D'ailleurs, ils sont 79 % à considérer que l'accession à la propriété est plus difficile qu'il y a cinq ans, soit 4 points de plus que sur la moyenne nationale. L'étude révèle que 54 % ont consulté des annonces immobilières au cours des derniers mois, dans le cadre d'une recherche d'achat, 34 % ont réalisé une simulation de crédit, 29 % ont pris contact avec des agences immobilières. De même, au cours des 12 prochains mois, 47 % envisagent de consulter des annonces immobilières, 36 % de visiter un bien immobilier.

Sur le profil type des accédants dans la région, Philippe Petiot précise : « Ce sont dans une grande majorité de jeunes actifs, avec ou sans enfant, mais ayant chacun un emploi. Ils bénéficient souvent d'un apport personnel assez limité. Ils doivent faire face à une croissance sensible et rapide des prix alors que leurs revenus n'ont pas suivi la même courbe. Dernièrement, c'est l'accès au financement qui les freine davantage encore dans leur projet, la hausse rapide et forte des taux de crédit, avec un taux d'usure qui a été particulièrement bloquant toute l'année dernière ».

Toujours la maison

individuelle

La maison individuelle s'impose en Nouvelle-Aquitaine comme le bien immobilier convoité (86 %, contre 75 % au niveau national), devant l'appartement. Pour acheter leur résidence principale, les personnes interrogées s'attachent davantage à l'idée d'acheter une maison dans l'ancien (50 %), qu'à celle de faire construire (45 %), mais lorsqu'ils penchent pour l'achat d'un appartement, le neuf l'emporte sur l'ancien (17 %, contre 9 % dans l'ancien). Les critères de choix d'un éventuel nouveau logement restent comme au niveau national une bonne isolation thermique, ainsi qu'une bonne luminosité. D'autres critères sont recherchés : une bonne isolation phonique, un accès à internet, un nombre de pièces suffisant, un jardin (8 points de plus que la moyenne nationale !), un espace de stationnement sécurisé ou encore des commerces et des services publics à proximité. Outre ces critères, les personnes interrogées recherchent plus qu'auparavant un balcon ou une terrasse (46 %, contre 37 % en 2021).

*Source MeilleursAgents.com

0 commentaires
Envoyer un commentaire