Limoges 8° C
mardi 29 novembre

Les Gazelles visent le top 5

21h00 - 27 septembre 2022
Les Gazelles visent le top 5
Le Département a renforcé son partenariat avec le club (© CD87)

L'USA Limoges compte 120 licenciées dans ses rangs. Les bons résultats de l'équipe des Gazelles contribuent sans aucun doute à ce succès. Conscient de son rôle d'étendard pour la discipline, le club a prévu de délocaliser certains matchs pour encourager des filles à adopter les valeurs de l'ovalie.

La saison commence bien pour les Gazelles de l'USA Limoges, qui ont remporté leur premier match sur le terrain de Dijon. Cette confrontation était d'autant plus importante que l'équipe est en reconstruction après le départ de quelques joueuses cadres. Mais, comme le souligne Chloé Boutonne, capitaine depuis deux saisons, l'équipe a pu compter sur l'arrivée de joueuses formées au club. « Comme une grosse partie de l'équipe se connaît déjà depuis plusieurs années, l'intégration des nouvelles joueuses est plus facile », reconnaît-elle.

L'arrivée de joueuses d'autres départements venues étudier à Limoges démontre également que le niveau sportif des Gazelles, sacrées championnes de Fédérale 2 en 1998 et qui entament leur 5e saison en Élite 2 (2e niveau national), séduit toujours autant. « Nous avons réussi à nous imposer dans le championnat, en terminant à la 4e place de la phase régulière. Nous peinons cependant à recruter des joueuses autres que des étudiantes, car il n'est pas toujours facile d'adapter un emploi du temps de salariée au rythme de nos trois entraînements collectifs hebdomadaires », précise la capitaine qui a fixé à son groupe l'objectif de terminer dans le top 5. « Ce sera difficile car le championnat s'annonce très dur cette année. Nous allons être confrontées à de grosses équipes, comme Rouen, championne de France l'an dernier, La Rochelle, 2e du championnat, ou Perpignan, demi-finaliste qui ont effectué des bons recrutements durant l'inter-saison et qui s'entraînent quatre à cinq fois par semaine », confesse Chloé Boutonne.

DÉVELOPPER LA FORMATION

Depuis 2015, le rugby féminin enregistre une progression importante du nombre de ses licenciées. La médiatisation apportée par l'organisation française de la Coupe du monde en 2014 et la troisième place conquise par notre XV féminin n'est sans doute pas étranger à cet engouement.

« De plus en plus de filles rejoignent l'école de rugby, des babys jusqu'aux -14 ans. Elles demandent souvent à essayer lorsqu'elles accompagnent leur grand frère. L'investissement des joueuses dans l'encadrement de l'école rassure les parents. En trois ans, l'effectif de l'équipe féminine cadette est passé de 10 à 30 licenciées », se réjouit la capitaine.

Si l'USAL attire facilement les jeunes filles, ce n'est pas forcément le cas des clubs ruraux. Pourtant, il est primordial de maintenir un championnat de rugby à X pour que ces joueuses puissent se confronter, mais également alimenter la réserve des équipes phares, comme celle des Gazelles. Le Département de la Haute-Vienne a décidé de renforcer son partenariat avec le club pour soutenir ses actions de formation pour les catégories de jeunes féminines -18 ans et -15 ans, engagées en complémentarité avec le Comité départemental du rugby. « Il a également été prévu de délocaliser un match des Gazelles à Saint-Junien ou Saint-Yrieix-la-Perche », précise Flavie Geneste, troisième ligne de l'équipe, qui apprécie que les joueurs de l'équipe première soient de plus en plus nombreux à suivre leurs matchs et à venir les encourager au bord du terrain.

Le public apprécie également de plus en plus le rugby féminin, qui produit un jeu de mouvement très stratégique, agréable à regarder, ponctué par des phases de beaux duels parfois très accrochés.

0 commentaires
Envoyer un commentaire