Limoges 17° C
samedi 25 juin

La marche aquatique enchante les Haut-viennois

10h00 - 23 mai 2022
La marche aquatique enchante les Haut-viennois
L'eau arrive jusqu'aux aisselles

Après avoir séduit les habitants du littoral, cette nouvelle activité de randonnée pédestre connaît un succès fulgurant sur les plans d'eau douce. Outre les lacs de Saint-Pardoux et Vassivière, d'autres sites sont en cours d'agrément.

Depuis sa naissance en 2005 sur le littoral du nord de la France, le longe côte ou marche aquatique quand elle est pratiquée sur des plans d'eau douce, se développe à grands pas. La Haute-Vienne, avec ses deux lacs emblématiques, n'échappe pas à cette tendance.

La plage de Santrop à Saint-Pardoux, celles de Broussas et Auphelle à Vassivière, et de La Chassagne à Videix sont déjà agréées. « D'autres sites sont en cours d'étude, car il faut réunir plusieurs critères. Tout d'abord avoir une plage aménagée d'une longueur de 300 m., avec un faible dévers et un sol stable. Les rives de la Vienne ne sont pas adaptées à la pratique », précise Jackie Braye, la présidente du comité départemental de randonnée pédestre.

Déjà convaincue des bienfaits d'une pratique sportive aquatique, Jackie Braye ne tarit pas d'éloges sur cette nouvelle discipline accessible à tous. « Il n'est pas nécessaire de savoir nager, sauf pour les animateurs, puisque l'eau ne dépasse jamais les aisselles. Cette marche à grandes enjambées contribue au renforcement musculaire et cardiovasculaire sans occasionner de traumatismes musculaires », ajoute la présidente, qui insiste surtout sur l'aspect convivial de l'activité. Un élément essentiel pour se motiver lorsqu'il faut s'immerger dans une eau très froide, car cette discipline de plein air, s'inscrivant pleinement dans le sport santé, se pratique toute l'année.

Convivial

« Nous avons continué en plein hiver, y compris lorsqu'une fine couche de glace recouvrait la surface du lac », lance-t-elle fièrement. Après avoir enfilé une bonne combinaison moulante en néoprène et des chaussures de plongée, on oublie rapidement la sensation de froid ressentie lorsqu'on entre dans l'eau. D'autant que le charme du cadre opère très vite. « Lorsque les arbres des rives sont givrés, c'est féerique », avoue l'un des pratiquants. Les clubs prêtent les équipements aux débutants et ont conclu des partenariats avec des enseignes de sport pour obtenir des remises sur ce matériel auquel il faut ajouter une paire de lunettes de soleil et une casquette, afin de prévenir tout risque d'insolation.

Cette nouvelle discipline suscite l'engouement du public, les quatre clubs du département enregistrent quotidiennement des demandes de renseignements, à parts égales entre les randonneurs pédestres et les nouveaux adeptes. Venue en voisine, Carole a immédiatement adopté la pratique « Cela me plaît vraiment. Je marchais déjà beaucoup et comme j'aime l'eau, j'ai pu combiner mes deux activités favorites ».

Philippe, habitant du Palais-sur-Vienne, qui a découvert ce sport il y a sept mois, est également conquis « On travaille en douceur, ce qui est excellent pour mes articulations et mon cardio notamment pour moi qui suis greffé. Et comme le milieu naturel dans lequel nous pratiquons est très agréable, on prend plaisir à se retrouver, même en hiver ».

L'activité se pratique en loisirs, mais on peut également s'engager dans les championnats de France. En avril dernier, 14 compétiteurs haut-viennois ont d'ailleurs participé aux épreuves qualificatives à Hendaye. Une journée découverte sera organisée le 18 juin prochain, l'occasion rêvée pour se jeter à l'eau.

0 commentaires
Envoyer un commentaire