Limoges 29° C
dimanche 13 juin

Le collège de Saint-Mathieu bientôt renommé

09h30 - 02 juin 2021
Le collège de Saint-Mathieu bientôt renommé
Un travail a été réalisé par les élèves de 6e autour de la dénomination du collège - ©

Jean-Claude Leblois, le président du Conseil départemental de la Haute-Vienne, et Jacqueline Orlay, la directrice académique des services de l'Education nationale de la Haute-Vienne, se sont rendus au collège de Saint-Mathieu afin de découvrir le travail réalisé par les élèves de 6e autour de la dénomination du collège.

À la suite de la plantation de l'arbre de la laïcité en décembre dernier, le travail pédagogique s'est poursuivi par une réflexion autour de la dénomination de l'établissement actuellement connu sous le nom de « collège du Parc ». L'objectif étant de rendre hommage à une personnalité emblématique de la laïcité, les élèves ont réalisé une exposition à l'effigie des cinq personnes désignées conjointement par le Département et le collège : Elisabeth et Robert Badinter, Gisèle Halimi, Mona Ozouf, Jean Baubérot, Cabu.

Un vote a été organisé du 22 au 29 mars afin que s'expriment l'ensemble des collégiens, la communauté éducative, les parents d'élèves volontaires et les élus municipaux. Jean Baubérot, Gisèle Halimi et Cabu sont les trois personnalités ayant obtenu le plus de voix. Le choix final du nom qui sera donné au collège aura lieu bientôt, en concertation avec Carole Drucker-Godard, Rectrice de l'Académie de Limoges. Il ne pourra cependant être effectif et divulgué qu'après approbation des ayants droit, du conseil d'administration du collège et du conseil municipal de Saint-Mathieu. La dénomination sera enfin actée en séance plénière pour une inauguration espérée à la rentrée prochaine.

Valeurs de la laïcité

Cette initiative est née de la volonté du Conseil départemental de réaffirmer les valeurs de la laïcité, principe républicain vieux de 115 ans. Avec la plantation d'un arbre de la laïcité et le projet autour de la dénomination de l'établissement, le collège de Saint-Mathieu est le point de départ de cette dynamique que la collectivité départementale espère voir se développer dans les collèges dont elle a la responsabilité.

À la suite de l'électrochoc engendré par l'assassinat de Samuel Paty, Jean-Claude Leblois considère qu'il est indispensable que les jeunes haut-viennois s'emparent de ce sujet, accompagnés de leurs professeurs, afin qu'ils puissent devenir des adultes éclairés, tolérants et libres de penser par eux-mêmes.

0 commentaires
Envoyer un commentaire