Limoges 29° C
dimanche 13 juin

La Région soutient l'innovation

10h00 - 25 mars 2021
La Région soutient l'innovation
LighBot : IDAR est un robot de désinfection autonome et rapide, développé par Sanodev - ©

Lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, 241 délibérations ont été votées et 1 497 subventions attribuées pour un montant total de plus 353 M€ euros.

Plusieurs dossiers concernent la Haute-Vienne, notamment pour soutenir les projets d'innovation et d'efficacité énergétique des entreprises.

SANODEV

148 194 € ont été accordés à l'entreprise Sanodev avec 5 emplois à la clé.

L'entreprise s'est spécialisée dans l'étude et la mise en œuvre de machines industrielles, avec un premier produit dédié à la désinfection des déchets médicaux en lien avec l'Université de Limoges. Son positionnement actuel s'inscrit très clairement dans la lutte contre la propagation du virus du Covid-19. Les méthodes de décontamination actuelles sont principalement chimiques et d'application manuelle.

Sanodev propose ainsi de développer, en partenariat avec d'autres entreprises, deux projets constituant une alternative aux solutions actuelles : un robot de désinfection par lumière pulsée et un prototype d'applicateur à main par lumière pulsée ou à haut niveau d'intensité. Ceux-ci peuvent être employés dans le domaine hospitalier ou civil afin de traiter de larges zones potentiellement contaminées. Ce projet a été retenu dans le cadre de l'Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) Flash Recherche et Innovation Covid, lancé par la Région Nouvelle-Aquitaine en mai 2020.

Elringklinger Meillor

102 360 € ont été attribués à Elringklinger Meillor SAS installée à Nantiat, dans le cadre de travaux d'amélioration énergétique.

Elringklinger Meillor SAS fabrique essentiellement des joints d'étanchéité : joints de culasse, joints spéciaux, plaques séparatrices pour boîte de vitesses. Très actif sur le développement de la pile à combustible, le groupe a noué des partenariats avec Airbus et avec la société française Plastic Omnium pour développer cette technologie sur le secteur automobile, ferroviaire, aéronautique. Dans ce contexte, l'entreprise travaille sur le déploiement d'une nouvelle stratégie industrielle sur le site de Nantiat, qui doit lui permettre de se positionner sur les produits et procédés futurs, et développer sa compétitivité. À côté de l'activité « joint de culasse », la gamme sur les joints spéciaux et plaques séparatrices se développe pour s'adapter à l'évolution du marché (hybride, électrique, hydrogène).

L'entreprise prévoit d'investir 8 M€ d'ici 2022 pour la construction de nouveaux bâtiments, de nouveaux procédés de fabrication, l'innovation et la conception d'outils de découpe en interne, la formation du personnel aux métiers futurs, la digitalisation de l'entreprise et l'optimisation des flux logistiques.

Sur le plan énergétique, l'attention s'est portée en particulier sur le remplacement de la chaudière fioul par une chaudière gaz à condensation, et le traitement des COV (Composés organiques volatiles) responsables de 45 % des émissions de CO2 de l'entreprise.

Ces actions complètent la réfection progressive des toitures avec isolation et le remplacement de l'éclairage par un éclairage LED.

0 commentaires
Envoyer un commentaire